AVIS AUX MÉDIAS — Robots humanoïdes, intelligence artificielle et impression 3D: Quel est le rôle de la technologie dans les soins de santé?

Publié le lundi 15 mai 2017

Laboratoire de robotique BioIn 

L’Université d’Ottawa invite les membres des médias à se joindre au Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie pour une visite du laboratoire de robotique BioIn et du laboratoire de recherche sur les communications multimédias pour explorer le rôle de la robotique, de l’impression 3D et de l’intelligence artificielle dans le système de santé.

QUOI : Des présentations et des visites de laboratoires

OÙ : Édifice EITI, pièce 5084 (Université d’Ottawa ½ 800, avenue King Edward)

QUAND : Le 15 mai de 13 h 30 à 14 h 30

Laboratoire de robotique BioIn : la robotique bio-inspirée

Professeur Emil Petriu, Faculté de génie

  • Solutions bio-inspirées s’appuyant sur la mécatronique et le contrôle par l’intelligence artificielle : une nouvelle génération de robots humanoïdes capables d’interagir de manière plus naturelle avec les êtres humains.
  • Mains de robot à cinq doigts, d’aspect humain, possédant des capacités sensorielles de toucher et de manipulation d’objets.
  • Techniques de vision artificielle pour étudier les expressions du visage humain.
  • Détection des gestes de la main.
  • Tête de robot anthropomorphe capable d’afficher des émotions humaines.
  • Des robots conçus pour les soins à domicile, afin d’améliorer la qualité de vie et les traitements médicaux, et d’aider les personnes âgées à « vieillir chez soi ».

Laboratoire de recherche sur les communications multimédias : vivre avec un jumeau numérique

Professeur Abed El Saddik, Faculté de génie

  • Semelles intelligentes : destinées à prévenir les blessures à la hanche au moyen de la visualisation par carte thermique, en temps réel, des points de pression dans les pieds pendant la marche.
  • Numérisation en 3D : créer un modèle 3D d’un sujet en une minute, au moyen d’un trépied robotique à piles et à roulettes, coiffé d’un appareil photo 3D.
  • Casque de télémédecine 3D : procurer en direct aux traumatologues à distance des renseignements provenant directement des patients et des ambulanciers du SMU qui se trouvent sur le lieu d’un accident.
  • Technologie haptique pour la formation en médecine : étudier les interventions chirurgicales en reproduisant sur des organes humains virtuels la sensation produite par l’interaction entre les instruments et les tissus.

Personne-ressource pour les médias :

Sarah Foster
Agente des relations médias
613-762-2908
sarah.foster@uOttawa.ca

Haut de page