Des chercheurs de l'Université d'Ottawa obtiennent deux nouvelles chaires de recherche de l’Hôpital Montfort

Publié le mardi 24 janvier 2017

Pascal Imbeault, Diana Koszycki and/et François Chiocchio

Pascal Imbeault, Diana Koszycki et François Chiocchio

L'Hôpital Montfort a annoncé aujourd'hui l'octroi de deux nouvelles chaires de recherche en santé à des chercheurs de l'Université d'Ottawa. Voici les titulaires des deux nouvelles chaires de recherche:

  • François Chiocchio, professeur agrégé en gestion des ressources humaines et comportement organisationnel à l'École de gestion Telfer de l'Université d'Ottawa. Titulaire de la Chaire de recherche Montfort en services de santé, son programme de recherche porte sur la collaboration dans l’amélioration des services de santé. Plus particulièrement, ses travaux s’intéressent aux facteurs individuels et organisationnels qui influencent la collaboration dans les équipes de travail et dans les projets d’implantation.
  • Pascal Imbeault, professeur agrégé à l’École des sciences de l’activité physique à la Faculté des sciences de la santé de l’Université d’Ottawa, est titulaire de la Chaire de recherche Montfort en comorbidités physiques et mentales. Son programme de recherche consiste à mieux comprendre les mécanismes qui sous-tendent au développement des perturbations métaboliques, psychologiques et comportementales chez l’individu affecté du syndrome d’apnées obstructives du sommeil.

Ces deux chaires de l’Institut du savoir Montfort (ISM) portent à trois le nombre de chaires de recherche à l’Hôpital Montfort. Les chaires, d’une valeur de 50 000 $ par année pendant une période de cinq ans, sont financées par l’ISM.

« Nous tenons à féliciter nos chercheurs pour cette reconnaissance de leur apport important à la recherche en santé », a déclaré le recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa, M. Jacques Frémont. « Ces nouvelles chaires s’inscrivent dans l’esprit de la collaboration étroite et fructueuse entre l’Université d’Ottawa et l’Hôpital Montfort pour faire rayonner la recherche et l’innovation dans le secteur de la santé. »

Par ailleurs, la Chaire de recherche Monfort en santé mentale, détenue depuis 2012 par Diana Koszycki, professeure titulaire à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa, lui permet de poursuivre ses recherches sur la dépression et l’anxiété, visant entre autres à traiter cette dernière par la méditation basée sur la pleine conscience, domaine dans lequel elle est pionnière.

Lire le communiqué

Personne-ressource pour les médias

Amélie Ferron-Craig
Agente des relations avec les médias
Cell. : 613-863-7221
aferronc@uOttawa.ca

Haut de page