La Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa salue la publication d’un rapport et la formation d’une alliance dans le domaine des cellules souches

Publié le lundi 13 mars 2017

 Mettre à profit les forces du Canada en médecine régénérative

Un nouveau rapport d’atelier intitulé Mettre à profit les forces du Canada en médecine régénérative, publié par le Conseil des académies canadiennes (CAC) confirme que les chercheurs canadiens continuent d’être reconnus comme des chefs de file dans le domaine de la médecine régénérative et de la science des cellules souches.

Le rapport propose une synthèse de points de vue du milieu universitaire, de la communauté médicale, des organismes de financement, de l’industrie et des organismes de défense des patients et se base sur un atelier, un examen des publications et une analyse bibliométrique.

Plusieurs chercheurs de L’Hôpital d’Ottawa et de l’Université d’Ottawa ont joué un rôle dans la rédaction du rapport, notamment le Dr Michael Rudnicki, le Dr Duncan Stewart et le Dr Harold Atkins. En plus de ses fonctions à Ottawa, le Dr Rudnicki dirige le Réseau de cellules souches du Canada. Le Dr Stewart, quant à lui, dirige l’Institut ontarien de la médecine régénérative. Tina Ceroni, qui milite en faveur des droits des patients et qui a bénéficié d’une greffe de cellules souches à L’Hôpital d’Ottawa, a également participé à l’atelier.

L’exercice a également débouché sur la création de la nouvelle Alliance de médecine régénérative du Canada (AMRC), dont le Dr Rudnicki est le président intérimaire.

« Je suis très heureux de diriger cette alliance, qui réunit des organismes nationaux, provinciaux et régionaux et qui permettra de renforcer le secteur de la médecine régénérative au pays », explique le Dr Rudnicki. « Au nom des membres de l’AMRC, j’aimerais saluer la publication du rapport du Conseil, qui montre que le Canada, malgré la petite taille de sa population, est un géant de la recherche sur les cellules souches et que les chercheurs canadiens publient des travaux qui ont une forte incidence. »

« La recherche sur les cellules souches pourrait transformer des vies et guérir des maladies qui font actuellement des ravages », dit le Dr Stewart. « J’aimerais remercier la population d’Ottawa qui par son soutien nous a permis de lancer plusieurs essais cliniques qui sont des premières mondiales et de participer aux importantes initiatives annoncées récemment. »

Personne-ressource pour les médias

Amélie Ferron-Craig
Agente des relations médias
Cell. : 613-863-7221 
aferronc@uOttawa.ca

Haut de page