Faire croire à son cœur que l’on fait de l’exercice : la cardiotrophine améliore la santé cardiaque et répare les lésions

Publié le mardi 8 août 2017

Des docteurs posent en sarraus pour une photo dans un laboratoire scientifique.

En avant: Dr. Duncan Stewart, Dr. Pasan Fernando, Yupu Deng. En arrière: Dr. Lynn Megeney, Jonathan Weldrick, Dr. Patrick Burgon

Des chercheurs ont découvert qu’une protéine appelée cardiotrophine-1 (CT-1) peut stimuler une croissance saine des tissus cardiaques et amener le cœur à pomper une quantité accrue de sang, comme le font l’exercice et la grossesse. Leurs recherches ont révélé qu’il s’agit d’un type de croissance bénéfique, donc très différent de l’augmentation de volume néfaste qui caractérise l’insuffisance cardiaque. De plus, les chercheurs ont démontré que la CT-1 peut réparer les lésions au cœur et améliorer la circulation sanguine dans des modèles animaux d’insuffisance cardiaque. Les résultats sont publiés dans la revue Cell Research. L’équipe de recherche est composée de scientifiques de L’Hôpital d’Ottawa, de l’Université d’Ottawa, de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa et de l’Université Carleton.

L’insuffisance cardiaque est l’une des principales causes de décès et d’invalidité dans les pays à revenu élevé et un problème de plus en plus répandu dans le monde. Ce problème survient lorsque le cœur n’arrive plus à pomper assez de sang dans le corps, souvent en raison d’atteinte aux tissus musculaires du cœur causés par une crise cardiaque.

Pour plus d’informations s’il vous plait lire le communiqué de l‘Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa.
 



Personne-ressource pour les médias :

Néomie Duval
Gestionnaire, Relations avec les médias
Cell. : 613-240-0275
neomie.duval@uOttawa.ca

Haut de page