L’Université d’Ottawa dénonce les agissements de certains étudiants

Publié le lundi 17 octobre 2016

L’Université d’Ottawa condamne vigoureusement la tenue récente d’un événement encourageant certains gestes disgracieux et dénonce tout agissement allant à l’encontre des valeurs et des politiques mises en place sur le campus pour prévenir et contrer la violence sexuelle.

L’Université tient à réitérer son approche de tolérance zéro à l’égard de la violence sexuelle. Elle a adopté un règlement sur la prévention de la violence sexuelle, avant même l’entrée en vigueur de la Loi de 2016 sur le Plan d’action contre la violence et le harcèlement sexuels du gouvernement de l’Ontario (en soutien aux survivants et en opposition à la violence et au harcèlement sexuels). Le règlement inclut un processus formel et confidentiel de traitement des plaintes. Toute personne victime ou témoin d’un incident est encouragée à contacter en toute confidentialité les services appropriés sur le campus.

Le règlement comprend également la création d’un comité de prévention de la violence sexuelle dont le mandat est notamment de veiller à la mise en œuvre et à l’efficacité du règlement et de soutenir les efforts de sensibilisation sur le campus. Le comité doit faire rapport au recteur annuellement. Ce comité sera mandaté pour revoir l’encadrement des activités étudiantes, dans le contexte du règlement sur la prévention de la violence sexuelle.

Le nouveau règlement constitue un jalon important dans les efforts déployés pour améliorer les services et mettre en place une culture favorisant les comportements respectueux, la prévention de la violence sexuelle et le maintien d’un environnement propice au travail et à l’apprentissage.

L’Université d’Ottawa vise à ce que son campus soit un lieu où la dignité de chaque personne est respectée et souhaite donner à la communauté universitaire un environnement exempt de harcèlement, de discrimination et de violence sexuelle. Tous les efforts sont déployés pour faire de l’Université un milieu où la population étudiante, le corps professoral et le personnel se sentent en sécurité.

L’Université rappelle que de nombreuses ressources sont disponibles pour les victimes de violence sexuelle, et chaque membre de la communauté universitaire est encouragé à participer à l’établissement d’un climat sain et respectueux.

Plusieurs autres mesures ont également été mises en place depuis la publication des recommandations du Groupe de travail sur le respect et l’égalité, notamment des efforts de sensibilisation ainsi que des séances d’information à l’intention des étudiants. Les professeurs sont aussi encouragés à insérer un énoncé contre la violence sexuelle dans leur plan de cours.

Cet incident nous rappelle que la violence sexuelle constitue un problème social, et bien que l’Université soit déterminée à prendre les mesures nécessaires, l’administration ne peut agir seule. Elle lance donc un appel à l’ensemble de la communauté universitaire pour changer les comportements et la culture. 

Haut de page