L’Université d’Ottawa et l’Institut de recherche Bruyère s’unissent pour lutter contre la démence

Publié le lundi 19 juin 2017

Docteure et patient portant un casque de capteurs devant un écran d'ordinateur

Photo courtoisie de Bruyère (Valerie Keeler, Valberg Imaging)

L’Institut de recherche sur le cerveau de l’Université d’Ottawa (IRCuO) et l’Institut de recherche Bruyère (IRB) ont annoncé aujourd’hui le lancement d’une campagne commune de financement au profit de la recherche, de l’éducation et des soins dans le domaine de la mémoire et de la démence. L’objectif de la campagne est d’amasser 20 millions de dollars pendant les trois prochaines années. Cette initiative inédite à Ottawa rassemble deux organismes universitaires importants qui mèneront conjointement une campagne de financement et collaboreront dans le but d’atteindre le même objectif.

Plus de 550 000 Canadiens sont atteints de démence et 25 000 autres personnes reçoivent un nouveau diagnostic chaque année; ce total devrait atteindre 900 000 d’ici 15 ans. Les soins aux personnes atteintes de démence coûtent plus de 10 milliards de dollars chaque année aux Canadiens.

« Du laboratoire au chevet du patient, il y a de nombreuses occasions inexploitées de travailler ensemble pour appuyer la recherche, l’éducation et les soins dans le domaine de la mémoire et de la démence. Notre but est de mieux comprendre les facteurs de risque de la perte de mémoire, de trouver des méthodes améliorées rapides et efficaces pour la détection précoce, le diagnostic et le traitement, et d’apporter plus de soutien aux personnes vivant avec la démence et à leurs aidants », explique Peggy Taillon, présidente de la Fondation Bruyère.

« Il s’agit du tout premier partenariat en matière de financement d’une initiative de soins, d’éducation et de recherche axée sur les patients ayant des besoins complexes », dit le Dr David Park, directeur de l’IRCuO. « Par ailleurs, le partenariat va au-delà du simple financement. L’Institut de recherche Bruyère et l’IRCuO vont collaborer à tous les niveaux. »

Les donateurs seront en mesure d’appuyer un fonds commun qui servira à multiplier les occasions en matière de soins des patients, de recherche et d’éducation par l’entremise de l’Institut de recherche Bruyère, Bruyère et des recherches et essais cliniques de l’IRCuO. Les fonds seront utilisés, entre autres, pour :

  • Améliorer le niveau d’intensité et d’excellence de la recherche dans les domaines de la mémoire et de la démence, du laboratoire au chevet du patient.
     
  • Favoriser le recrutement et le perfectionnement de cliniciens, de scientifiques, de stagiaires et d’étudiants qui se spécialisent dans la mémoire et la démence.
     
  • Encourager les initiatives de recherche en équipe à Ottawa et dans la région est.
     
  • Construire un centre de simulation de la conduite afin de déterminer l’effet de la démence sur la conduite. Il sera ainsi possible de concevoir et de mettre à l’essai des interventions visant à aider les aînés à conserver le plus longtemps possible leur capacité de conduire un véhicule
     
  • Établir une plateforme de recrutement de patients à Ottawa pour les besoins des études de recherche.
     
  • Faire un usage plus intensif des outils de neuroimagerie, comme la spectroscopie de transmission dans le proche infrarouge, l’EEG portable et la stimulation magnétique transcrânienne.
     
  • S’assurer que les connaissances débouchent sur des applications pratiques en améliorant les communications, la diffusion et l’application des connaissances pour encourager l’utilisation des recherches sur la mémoire et la démence par les partenaires et la communauté en général.

Heidi Sveistrup, présidente-directrice générale et conseillère scientifique en chef intérimaire de l’Institut de recherche Bruyère et vice-présidente de la recherche et des affaires universitaires de Soins continus Bruyère, explique que « la démence est un coup dur, non seulement pour le patient, mais aussi pour sa famille et les aidants. L’initiative IRB-IRCuO créée une structure qui aidera plus de 100 chercheurs, cliniciens scientifiques et stagiaires à découvrir de nouvelles façons de diagnostiquer, de prévenir, de traiter et de guérir différentes affections liées à la mémoire, à la pensée, à l’apprentissage et à d’autres fonctions cognitives. Cette collaboration fera faire un pas de géant à notre transformation en un chef de file international de l’amélioration des soins aux personnes âgées. »

« Pour avoir un effet tangible, nous devons ignorer les cloisonnements traditionnels et mettre en place un nouveau mode de fonctionnement qui favorise le changement », explique Sharon Rowan, directrice à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa. « Du point de vue de l’histoire de nos efforts de financement, il est très encourageant de voir deux organismes unir leurs forces pour s’attaquer à une crise mondiale du domaine de la santé, et nous avons hâte de travailler avec les membres de notre communauté pour relever ce défi. »

L’Institut de recherche sur le cerveau de l’Université d’Ottawa (IRCuO) est le plus grand réseau de chercheurs et de cliniciens se concentrant sur les maladies neurologiques. L’IRCuO aide à orchestrer la collaboration et l’innovation en surmontant les différentes barrières qui existent entre les chercheurs et les cliniciens tout en aidant à coordonner les efforts de recherche de ses membres à travers les différentes facultés de l’Université d’Ottawa, les hôpitaux résidents, les réseaux affiliés ainsi qu’avec les instituts de recherche locaux. L’IRCuO soutient ses membres en leur offrant un milieu de travail performant, en facilitant l’accès aux ressources ainsi qu’en offrant des programmes compétitifs pour attirer les meilleurs candidats. Nous travaillons ensembles dans le but de sensibiliser et d’éduquer la communauté sur les maladies et les troubles reliés au cerveau. https://www.uottawa.ca/cerveau/

L’Institut de recherche Bruyère soutient les chercheurs qui contribuent à faire du réseau de la santé un système amélioré, plus réceptif, et qui offre les meilleurs soins aux patients et aux familles. L’Institut de recherche Bruyère est ravi de s’associer à Soins continus Bruyère, à l’Université d’Ottawa et à d’autres partenaires pour proposer des solutions afin d’améliorer la santé et les soins des Canadiennes et des Canadiens âgés et fragiles. Les travaux de recherche de l’Institut sont principalement concentrés sur les données probantes, l’évaluation du système de santé, la mémoire et la démence, la gériatrie et la réadaptation, les soins primaires, les soins palliatifs et la santé mondiale. www.bruyere.org/irb

Il y a des possibilités d’entrevues avec des patients aux prises avec des pertes de mémoire, la démence ou la maladie d’Alzheimer, ainsi qu’avec des chercheurs et des médecins de l’IRB. Veuillez communiquer avec :

Responsable des relations médias, Université d’Ottawa

Amélie Ferron-Craig
Agente des relations médias | Media Relations Officer 
Université d’Ottawa | University of Ottawa 
Cellulaire : 613 863-7221

Responsable des relations médias, Bruyère

Andrea MacLean-Pistilli
Directrice, Communication et Intendance | Director, Communication & Stewardship
Fondation Bruyère Foundation
Cellulaire : 613 808-0202

Haut de page