L’Université d’Ottawa et l’Université de l’Alberta présentent une exposition d’art à Genève pour s’attaquer à la controverse sur les vaccins

Publié le lundi 29 mai 2017

Kaisu Koski, Injection Simulator, 2015.

Dans l’exposition <Immune Nations>, artistes, chercheurs et décideurs politiques unissent leurs voix pour faire ressortir les enjeux complexes de la vaccination à l’échelle mondiale.

La sécurité, l’efficacité et l’utilisation adéquate des vaccins font l’objet d’un débat international féroce et largement polarisé, lequel est compliqué par l’abondance de renseignements frauduleux. La virulence des débats nuit à la capacité de notre société à entretenir un dialogue rationnel et respectueux sur la vaccination.

En réponse à cette situation, le Labo de stratégie mondiale de l’Université d’Ottawa a fait équipe avec la Faculté des arts de l’Université de l’Alberta pour présenter une exposition multidisciplinaire inspirée de données probantes. Intitulée <Immune Nations>, l’exposition invite à un dialogue sur la place que peuvent occuper les arts dans la politique mondiale sur l’immunisation destinée à sauver des vies. Les œuvres sont présentées à l’ONUSIDA de Genève, en Suisse, du 23 mai au 30 juin 2017.

Alison Humphrey, Caitlin Fisher, LaLaine Ulit-Destajo et Steven HoffmanShadowpox, 2017. Galleri KiT, 2017. 

« Nous désirons explorer le rôle constructif que pourraient tenir l’art et la culture dans le processus décisionnel entourant la santé mondiale », explique Steven Hoffman, directeur du Labo de stratégie mondiale et professeur agrégé de droit, médecine et affaires publiques et internationales à l’Université d’Ottawa. « Ensemble, nous nous sommes inspirés de ce que différentes disciplines universitaires ont de mieux à offrir afin de créer une exposition qui, en conjuguant art et données probantes, illustre ce que nous avons appris les uns des autres. »

Upstream the Cold Chain, vidéo, 2017. Chefs de projet: Jesper Alvaer, Johan Holst.

Cette collaboration met en lumière le travail de chercheurs et d’artistes visuels pour recadrer les discussions sur la vaccination, cerner les limites des approches actuelles et combiner l’art aux données de recherche pour repenser la façon de promouvoir la vaccination universelle.
 

« L’exposition se veut une invitation à discuter des principaux enjeux liés à la vaccination à l’échelle mondiale – de la psychologie du mouvement antivaccination aux défis pragmatiques que pose la chaîne du froid, en passant par l’importance de l’immunité collective », fait remarquer Natalie Loveless, professeure adjointe en histoire de l’art, du design et de la culture visuelle à l’Université de l’Alberta.

L’exposition présente la recherche issue de The Vaccine Project, un projet interdisciplinaire regroupant artistes, universitaires et professionnels de la santé qui, pendant trois ans, ont exploré ensemble les enjeux complexes liés à l’utilisation et à la distribution des vaccins.

Consulter le catalogue de l’exposition <Immune Nations> (en anglais seulement).

Suivre la conversation sur Twitter : @ImmuneNations et #ImmuneNations

Personne-ressource pour les médias :

Sarah Foster
Agente des relations médias
Université d’Ottawa
613-762-2908
sarah.foster@uOttawa.ca

Haut de page