Nouvelle recherche pour étudier les mitochondropathies, des troubles neurologiques parmi les plus courants

Publié le lundi 21 septembre 2015

La MitoCanada Foundation a annoncé un projet de recherche national axé sur l'amélioration de la détection et de la prise en charge précoces des mitochondropathies au Canada.

La dysfonction des mitochondries est un trouble neurologique héréditaire qui est la cause de nombreuses maladies très courantes à l'âge adulte, notamment la maladie d'Alzheimer, la démence, la maladie de Parkinson, le diabète, l'hypertension, les cardiopathies, l'ostéoporose, le cancer et le processus de vieillissement même. Dans certains cas, les mitochondropathies peuvent être mortelles.

Cette nouvelle initiative, menée en partenariat avec le Réseau canadien de recherche sur les maladies métaboliques héréditaires (RCRMMH), réunira des médecins et des scientifiques provenant de 14 centres universitaires et hôpitaux en vue de la réalisation de la première étude des pratiques cliniques liées aux mitochondropathies.

La recherche a comme principale priorité de mieux comprendre l'organisation du système de soins donnés aux patients atteints de mitochondropathies au Canada. L'équipe étudiera également l'opinion des cliniciens canadiens au sujet des priorités de recherche clés et des lacunes en matière de soin. Leur but est de favoriser la réalisation de recherches de haute qualité permettant d'améliorer la précocité de la détection des mitochondropathies, les résultats et les services de soins de santé offerts aux Canadiens atteints de ces maladies.

« Depuis trop longtemps, de nombreux Canadiens atteints de mitochondropathies ont attendu des années avant de recevoir un diagnostic ou ont parfois été diagnostiqués à tort, ce qui a engendré des conséquences tragiques », a déclaré le président de la MitoCanada Foundation, Blaine Penny. « Il est temps de se concentrer sur le patient et d'étudier de près ce que nous pouvons faire pour les personnes qui souffrent au Canada, à l'heure actuelle. »

Faits en bref

  • Au moins une personne sur 200 présente une mutation génétique pouvant engendrer une mitochondropathie chez elle ou chez ses enfants;
  • Les mitochondropaties sont l'une des formes les plus courantes de trouble neurologique héréditaire chez l'adulte et touchent une personne sur 4300;
  • Le fardeau global de cette maladie au Canada reste inconnu, mais est important et engendre des coûts directs et indirects conséquents en matière de soins de santé pour les patients et la société dans son ensemble;
  • Il existe peu de traitements efficaces et aucun remède connu.

Le RCRMMH est administré et soutenu par la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa et est codirigé par Beth Potter, professeure agrégée, École d'épidémiologie, de santé publique et de médecine préventive, Université d'Ottawa, et Pranesh Chakraborty, directeur, Dépistage néonatal Ontario, et enquêteur principal, Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario.
 

Personnes-ressources pour les médias

Danika Gagnon
Agente des relations médias     
Université d'Ottawa
Bureau : 613-562-5800 poste 2981
Cell. : 613-863-7221
danika.gagnon@uOttawa.ca

Adrienne Vienneau
Institut de recherche du CHEO
Bureau : 613-737-7600 poste 4144
Cell. : 613-513-8437
avienneau@cheo.on.ca

Haut de page