Les oiseaux sauvages suivent également des traditions

Publié le mercredi 3 décembre 2014

Les oiseaux sauvages apprennent de nouvelles techniques en observant les autres oiseaux faisant partie de leur réseau social. Ce comportement « d'imitation » peut faire durer des traditions alimentaires pendant de nombreuses années, selon une étude sur les mésanges charbonnières (Parus major) publiée aujourd'hui dans la revue Nature (en anglais seulement).

Dans le cadre de l'étude, des expériences ont été menées auprès de huit populations de mésanges charbonnières en Angleterre. Dans cinq des populations, deux oiseaux mâles ont été entraînés à faire glisser la porte d'une boîte problème vers la gauche ou vers la droite. Dans trois groupes témoins, deux oiseaux mâles ont été capturés, mais n'ont pas été entraînés. Les oiseaux ont ensuite été relâchés dans leur population d'origine pour faire fonction « d'innovateurs » avec les boîtes problèmes qui révélaient un délicieux ver de farine lorsque la porte était ouverte d'un côté ou de l'autre. Des étiquettes électroniques ont été posées sur les oiseaux afin d'enregistrer la façon dont les deux méthodes permettant d'ouvrir la porte se sont répandues dans chacune des populations locales.

« Nous savons déjà que les mésanges charbonnières sont des oiseaux sociaux, mais la mesure dans laquelle elles comptent sur l'information sociale est étonnante », déclare Julie Morand-Ferron, professeure adjointe au Département de biologie de l'Université d'Ottawa. « Chaque oiseau était beaucoup plus susceptible d'utiliser le comportement dominant de sa population locale. »

Lucy Aplin, du Département de zoologie de l'Université d'Oxford et principale auteure du rapport, ajoute « Même lorsqu'une mésange charbonnière a déjà utilisé une méthode, si elle se rend dans une autre population qui préfère l'autre solution, cet oiseau est plus susceptible d'adopter la méthode privilégiée par son nouveau groupe. C'est comme si le comportement de la majorité effaçait son expérience personnelle. »

Si la culture et les traditions peuvent fort bien exister chez des animaux autres que les primates, ces comportements sont très difficiles à étudier en nature. En tant qu'oiseaux innovateurs et astucieux ayant des réseaux sociaux complexes, les mésanges charbonnières constituent un modèle idéal pour étudier l'origine, l'établissement et la ténacité d'une telle « culture animale ».

Le professeur Ben Sheldon, directeur de l'Edward Grey Institute du Département de zoologie de l'Université d'Oxford, souligne « Étant donné que cette forme particulière de traditions n'a aucune incidence sur la survie, nous pourrions nous attendre à ce que les traditions se perdent au fil du temps à mesure que les oiseaux plus âgés meurent et qu'ils sont remplacés par de nouveaux oiseaux. Toutefois, nos travaux révèlent qu'une fois que la majorité des oiseaux d'un groupe adopte une méthode donnée, ces traditions culturelles sont transmises aux générations suivantes et peuvent durer des années. »

L'étude a été réalisée par des chercheurs de l'Université d'Ottawa, l'Université d'Oxford, l'Australian National University et l'Université d'Exeter. Elle a été financée par le Biotechnology and Biological Sciences Research Council (BBSRC), le Natural Environment Research Council (NERC) et le Conseil européen de la recherche (CER).

Personne-ressource pour les médias

Kina Leclair
Agente des relations médias
Université d'Ottawa
Bureau : 613-562-5800 poste 2529
Cellulaire : 613-762-2908
kleclair@uOttawa.ca

Haut de page