Le parcours extraordinaire d’un chimiste diplômé de l’Université d’Ottawa

Publié le mardi 14 novembre 2017

Photo de Dr Yu devant une bibliothèque
Né dans un milieu pauvre à Taïwan, alors sous l’occupation japonaise, Ruey Yu a survécu aux affres de la faim pendant la Seconde Guerre mondiale pour devenir plus tard un brillant biochimiste, cofondateur de la prestigieuse compagnie multimillionnaire de soins cosmétiques NeoStrata. Diplômé de l’Université d’Ottawa, il raconte son parcours dans sa biographie, Journey of a Thousand Miles: The Extraordinary Life and Discoveries of Dr. Ruey J. Yu, qui vient de paraître aux Presses de l’Université d’Ottawa.

Après avoir traversé la Guerre, puis la dictature militaire du général Chiang Kai-Shek, Ruey Yu a reçu une bourse doctorale pour poursuivre des études en chimie à l’Université d’Ottawa. Il a ensuite accepté un poste de chercheur au sein du prestigieux Skin and Cancer Hospital à Philadelphie (États-Unis), où, en collaboration avec Eugene Van Scott, un éminent dermatologue, il a mené des travaux destinés à mettre au point des traitements contre de graves affections cutanées, dont le cancer.

En 1972, Ruey Yu et Eugene Van Scott ont découvert que les acides de fruits, également connus sous le nom d’AHA, peuvent soigner l’ichtyose, une maladie de la peau qui débilite et défigure le patient. Des milliers de personnes qui en souffraient ont vu leur vie se transformer soudain. Les deux scientifiques ont continué de se pencher sur les propriétés biochimiques des AHA et c’est ainsi qu’ils ont constaté les effets antivieillissement de ces substances naturelles sur la peau, notamment concernant les rides — une percée que les compagnies de soins cosmétiques n’ont pas tardé à exploiter sous licence, donnant lieu à une industrie multimilliardaire.

Aujourd’hui, M. Yu a plus de 80 ans, mais il continue toujours de travailler dans son laboratoire quotidiennement. Il étudie les fondements biochimiques de la maladie d’Alzheimer. En 2016, le professeur Van Scott et lui ont vendu NeoStrata à Johnson & Johnson, qui est train de transformer ses laboratoires en un centre d’excellence en recherche dans le domaine de la dermatologie.

Un doctorat honorifique

Pour reconnaître son admirable carrière longue de plusieurs décennies vouées à la recherche, l’Université d’Ottawa conférera à Ruey Yu un doctorat honorifique et lui rendra hommage lors d’une cérémonie organisée à cet effet et à l’occasion du lancement de son livre. Cet événement se tiendra au Manor House at Commonwealth, dans la municipalité de Horsham, en Pennsylvanie (États-Unis). Le recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa, Jacques Frémont, et le doyen de la Faculté des sciences, Steve Perry, sont ravis d’honorer ainsi ce distingué chercheur.


Personne-ressource pour les médias :

Néomie Duval
Gestionnaire, Relations avec les médias
Université d’Ottawa
613-240-0275
neomie.duval@uOttawa.ca

Haut de page