Une percée par des chercheurs de l’Université d’Ottawa et de L’Hôpital d’Ottawa : freiner la SP et favoriser la réparation

Publié le vendredi 10 juin 2016

Un essai clinique mené par le Dr Harold Atkins et le Dr Mark S. Freedman, chercheurs à l’Université d’Ottawa et à L’Hôpital d’Ottawa, montre qu’une intervention intensive visant à supprimer entièrement le système immunitaire et à en régénérer un nouveau avec des cellules souches sanguines peut réduire de façon importante l’inflammation cérébrale chez des patients au stade précoce d’une sclérose en plaques (SP) agressive et peut faciliter un rétablissement durable. L’essai clinique, qui comprenait 24 participants qui ont été suivis pendant jusqu’à 13 ans, est le premier à montrer la disparition complète et durable de toute activité inflammatoire chez des personnes atteintes de SP. Les résultats de l’essai clinique de 6,47 M$, financé par la Société canadienne de la sclérose en plaques et la Fondation pour la recherche scientifique sur la sclérose en plaques, qui lui est affiliée, ont été publiés dans la prestigieuse revue médicale The Lancet.

« Cette intervention est à envisager comme traitement pour les personnes au stade précoce d’une sclérose en plaques agressive », a expliqué le Dr Freedman. « L’essai était relativement petit mais intensif et le suivi possible est le plus long à être réalisé pour un tel groupe de traitement à ce jour. Voilà ce qui rend les résultats aussi convaincants. »

Lire le communiqué de l'Institut de recherche de L’Hôpital d’Ottawa

Personnes-ressources pour les médias :

Amélie Ferron-Craig
Agente des relations médias
Université d’Ottawa
Cell. : 613-863-7221
aferronc@uOttawa.ca

Jennifer Ganton
Directrice, Communications et relations publiques
Institut de recherche de L’Hôpital d’Ottawa
Tél. : 613-798-5555 poste 73325
Cell. : 613-614-5253
jganton@ohri.ca

Haut de page