Pleins feux sur le laboratoire INSPIRE

Publié le jeudi 16 juin 2016

Une étudiante touche un écran tactile / A student clicks on a touch screen in the INSPIRE laboratory.

Alors que de nombreux étudiants apprennent les rudiments de leur domaine d’études en salle de classe, certains ont la chance de tester les théories de façon autrement intéressante. Devant plusieurs moniteurs sur lesquels on peut apercevoir simultanément une fréquence cardiaque, une mesure d’activité électrodermale et de température corporelle ainsi qu’une vidéo en temps réel, une étudiante de l’École de psychologie analyse les réactions physiologiques d’un participant à son étude. Bienvenue au laboratoire INSPIRE, où de nombreux projets comme celui-là prennent vie.

Nous avons demandé à Simon Beaudry, gestionnaire principal du laboratoire, et aux professeurs Andrea Ashbaugh et Martin Lalumière, de l’École de psychologie, de nous en parler.

Q : Qu’est-ce que le laboratoire INSPIRE?

Beaudry : INSPIRE signifie Intégration neurocognitive et sociale de la psychophysiologie dans un contexte interdisciplinaire de recherche. À l’intersection des neurosciences et des sciences sociales, le laboratoire est un des centres de recherche multidisciplinaire de l’Université d’Ottawa.

Situé à l’École de psychologie, l’espace physique du laboratoire permet aux chercheurs d’observer et de comprendre les arcanes du comportement humain en captant, en temps réel, les réponses cognitives, sociales et physiologiques aux stimuli qui sont présentés par des technologies pilotées par ordinateur.

Au fond, nous avons l’opportunité d’étudier le corps et la pensée, en même temps.

Q : Quel genre de recherche faites-vous au laboratoire?

Beaudry : Puisque le laboratoire INSPIRE est un centre multidisciplinaire, nous pouvons faciliter la recherche sociale (comme des études sur le leadership et la motivation) autant que la recherche en neuroscience et en cognition (comme des études sur le fonctionnement du cerveau et sur la mémoire). La grande flexibilité de nos installations permet aux chercheurs de mener des recherches de pointe en se servant de méthodes psychophysiologiques avancées, comme l’électromyographie faciale et l’impédance cardiaque.

Ashbaugh : Ma recherche examine comment les souvenirs liés à la peur peuvent être actualisés. Les travaux que j’entreprends avec le Dr Lalumière se penchent sur la manière dont l’anxiété influence l’excitation sexuelle. Les deux projets pourront influencer notre compréhension de processus humains fondamentaux et d’une diversité de problèmes de santé mentale.

Q : Comment fonctionne le testing?

Ashbaugh : Selon la nature de la recherche, l’utilisation des installations peut varier. Par exemple, dans le cadre de ma recherche, nous mesurons les réactions de peur au moyen de récits auto-rapportés (les participants expliquent le niveau de peur qu’ils ressentent) et d’indicateurs psychophysiologiques de la peur (l’activité électrodermale et l’électromyographie faciale). Nous développons la peur en laboratoire au moyen d’un paradigme pour le conditionnement de la peur qui apparie des stimuli neutres et aversifs. Dans le cadre de ma recherche de base sur la peur, les stimuli neutres sont des images de formes géométriques simples ou d’araignées, tandis que les stimuli aversifs sont de légers chocs inconfortables, mais non douloureux.

Q :Pourquoi est-ce important d’avoir un laboratoire comme celui-ci?

Lalumière : Sans les installations et l’expertise du laboratoire INSPIRE, il serait difficile et très coûteux de mener nos recherches actuelles. Ce labo interdisciplinaire est vraiment remarquable : en plus d’être un environnement de formation pour les étudiants, il fournit de l’équipement et des installations spécialisés à de nombreux chercheurs, dans le but de mener des projets nécessitant la planification de matériel et la mesure de réponses à la fois psychologiques et physiologiques.

Beaudry : En plus de soutenir les chercheurs, nous tentons également de jouer un rôle central dans l'expérience étudiante. Nous offrons des visites et des démonstrations dans le contexte de nombreux cours de recherche de premier cycle et nous aidons les étudiants à découvrir que la recherche peut être vraiment fascinante. Certains étudiants chanceux ont même la chance de faire du bénévolat dans le laboratoire ! Ce type de formation spécialisée ouvre vraiment beaucoup de portes dans le monde de la recherche.

Q : Quels sont vos objectifs pour le laboratoire INSPIRE dans les prochaines années?

Beaudry : Nous arrivons bientôt à notre cinquième anniversaire, ce qui marque une étape importante pour nous. Nos premières années représentaient une phase d’établissement et d’apprentissage, qui s’est très bien déroulée.

Une des prochaines étapes importantes sera la promotion du laboratoire à une plus grande échelle. Nous avons, par choix, eu un départ discret. Nous avons beaucoup à offrir pour ce qui est de faciliter la recherche sur le comportement humain, bien au-delà de la psychophysiologie. Ma vision pour INSPIRE dans les cinq prochaines années, c’est un centre de recherche reconnu par toute la communauté universitaire pour son raffinement, l’excellence du service aux chercheurs de tous genres, et sa simplicité d’utilisation. Je vise à ce que les chercheurs pensent à INSPIRE en premier lorsqu’ils conçoivent un paradigme de recherche avec des êtres humains.

Un autre objectif prioritaire pour moi est le renouvellement technologique. Pour qu’INSPIRE puisse continuer de remplir sa mission, nous devons toujours être à la fine pointe en recherche à la fois sur le plan de la formation, des techniques et de la technologie. Cet objectif pourrait vouloir dire l’intégration de l’imagerie cérébrale ou le développement d’espaces de réalité virtuelle auxquels on connecte nos mesures de réaction physiologique. Somme toute, nous continuerons à faciliter le développement d’idées originales et à stimuler l’interdisciplinarité, ce qui représente notre raison d’être.

Personne-ressource pour les médias

Sarah Foster
Agente des relations médias
Cell. : 613-762-2908
sarah.foster@uOttawa.ca

Haut de page