Pourquoi faut-il investir dans la prévention de la criminalité à l’échelle municipale?

Publié le mercredi 21 décembre 2016

 

Des études révèlent que 2,2 millions de Canadiens adultes sont encore victimes d’agression ou d’autres formes de violence, bien qu’une diminution des cas ait été observée au cours des dernières années. Un Canadien sur trois a été victime de maltraitance lors de son enfance. On ne connaît toujours pas l’ampleur de la violence entre partenaires intimes et de la violence sexuelle au Canada, mais celles-ci peuvent nuire considérablement à la qualité de vie, surtout chez les femmes. Ces types de violence ont un impact disproportionné sur la population autochtone.

Collectivement, ces crimes font souffrir les victimes et entraînent des traumatismes durables dont le coût est estimé à 55 milliards de dollars par année.

Des chercheurs de l'Université d'Ottawa, en partenariat avec le Réseau municipal canadien en prévention de la criminalité, présentent un nouvel ensemble de pistes d’actions portant sur l’impact des initiatives de prévention contre la criminalité et offrent des solutions pour créer des villes plus sécuritaires.

«Nous avons accumulé la preuve que les investissements dans les programmes de prévention avant la criminalité ont été plus efficaces dans la prévention de la criminalité que le modèle réactif standard de la police, des tribunaux et des services correctionnels», affirme Irvin Waller, professeur à la Faculté des sciences sociales de l'Université d'Ottawa.

Pistes d’action pour les acteurs municipaux :

  1. Les municipalités peuvent se tourner vers des programmes de prévention éprouvés pour réduire efficacement les coûts liés à la violence;
  2. Les municipalités peuvent réduire la demande de services policiers répressifs en investissant dans des projets sociaux de prévention de la criminalité et dans la police axée sur les problèmes;
  3. Les municipalités peuvent atteindre les cibles de réduction des activités criminelles avec violence d’ici 2030, établies par le programme des objectifs de développement durable, en investissant davantage dans des stratégies fondées sur des données probantes, en établissant des partenariats et en évaluant les résultats;
  4. Les municipalités peuvent améliorer la qualité de vie de leurs citoyens en se concentrant surtout sur la prévention de la violence conjugale, de la maltraitance sexuelle et de la violence qui touche la population autochtone.

Consultez la piste d’action : Pourquoi faut-il investir dans la prévention de la criminalité à l’échelle municipale?

Les pistes d'action sont élaborées par des experts en prévention de la criminalité à l'Université d'Ottawa, dirigés par le professeur Irvin Waller. La première piste d’action démontre que les investissements dans les programmes en milieu familial, les programmes scolaires ainsi que les efforts policiers pour détourner les jeunes des actes criminels sont des stratégies de prévention de la criminalité rentables. Le rapport fournit aux maires, aux conseillers municipaux, aux gestionnaires municipaux, aux chefs de police et aux autres intervenants un ensemble concret d'actions afin de réduire et de prévenir la criminalité à travers leurs villes.

Expert disponible pour des interventions médiatiques :

  • Irvin Waller, professeur en criminologie à la Faculté des sciences sociales

Personne-ressource pour les médias :

Sarah Foster
Agente des relations médias
Université d’Ottawa
613-762-2908
sarah.foster@uOttawa.ca

Haut de page