Propulsion des données chiffrées en 4-D vers d’impressionnants nouveaux sommets

Publié le jeudi 24 août 2017

 Robert Fickler, Frédéric Bouchard, Khabat Hashemi, Alicia Sit et Hugo Larocque.

Ebrahim Karimi et son équipe : Robert FicklerFrédéric BouchardKhabat HashemiAlicia Sit et Hugo Larocque.

Si vous vous promeniez sur le campus en novembre dernier en regardant le ciel, vous avez peut-être aperçu des chercheurs de l’Université d’Ottawa en train de lancer le premier message quantique sécurisé contenant plus d’un bit d’information par photon dans l’air au-dessus d’une ville.

Cette démonstration par le chercheur principal Ebrahim Karimi et son équipe a démontré qu’il pourrait un jour s’avérer pratique de créer un lien hautement sécurisé entre les réseaux terrestres et les satellites, une exigence pour créer un réseau quantique chiffré mondial.

« Notre travail est le premier qui permet d’envoyer des messages de façon sécurisée en utilisant le chiffrage quantique à dimensions élevées dans des conditions urbaines réalistes, y compris la turbulence », explique Ebrahim Karimi, qui a choisi une image du Parlement du Canada comme message à chiffrer et envoyer. « Le mécanisme de communication sécurisée à espace libre que nous avons démontré pourrait éventuellement relier la Terre aux satellites, permettre la connexion sécurisée avec des endroits où il est trop coûteux d’installer de la fibre ou accommoder des communications chiffrées avec des objets qui bougent, comme un avion ».

Personne-ressource pour les médias

Amélie Ferron-Craig
Agente des relations médias
Cell. : 613-863-7221 
aferronc@uOttawa.ca

Haut de page