Rapport du gouvernement de l’Ontario sur la création d’une université francophone

Publié le lundi 28 août 2017

Pavillon Tabaret avec un arbre vert en avant-plan, belle journée estivale

Voici la déclaration émise par Jacques Frémont, recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa, à la suite de la publication du rapport Innover localement, Exceller mondialement : Proposition pour une université de langue française en Ontario portant sur la création d’une université de langue française dans la province :

Tout d’abord, à titre de recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa, je désire remercier le gouvernement de l’Ontario, en particulier la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle Deb Matthews, ainsi que la ministre des Affaires francophones Marie-France Lalonde, pour ce rapport sur la création possible d’une université de langue française en Ontario. L’Université d’Ottawa a dit et répété qu’elle souhaitait vivement faire partie de la solution dans ce dossier. C’est pourquoi je suis ravi de constater que le rapport propose que l’Université d’Ottawa soit désignée comme mentor pour la future université et collabore avec celle-ci afin d’offrir des programmes en français dans plusieurs domaines stratégiques pour la communauté du Sud-Ouest de l’Ontario.

Le rapport propose une vision riche pour la nouvelle université et la francophonie ontarienne. Certains de ses éléments interpellent l’Université d’Ottawa. Je désire donc prendre tout le temps nécessaire avant de le commenter en tout ou en partie, et souhaite également consulter à son sujet les membres de notre Bureau des gouverneurs et de notre Sénat ainsi que notre communauté universitaire.

Ceci étant dit, l’Université d’Ottawa réitère son intention de continuer à travailler avec le gouvernement de l’Ontario afin de bien servir la communauté francophone partout dans la province et dans tous les champs disciplinaires.

Dans les prochains jours, nous accueillerons sur notre campus près de 13 000 étudiants et étudiantes francophones en provenance non seulement de Centre-Sud-Ouest et de partout en Ontario, mais également d’ailleurs au Canada et dans le monde. Ils seront inscrits à quelque 500 programmes d’études offerts en français. Ces étudiants deviendront des leaders dans leurs communautés respectives, en particulier au sein de la francophonie ontarienne et canadienne.

 

Personne-ressource pour les médias :

Néomie Duval
Gestionnaire, Relations avec les médias
Cell. : 613-240-0275
neomie.duval@uOttawa.ca

Haut de page