Les revues devraient appliquer à l’examen par des pairs le modèle « faire confiance, mais vérifier »

Publié le jeudi 20 juillet 2017

Dr David Moher

Le Dr David Moher. Photo fournie par l'Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa

De plus en plus, les revues scientifiques demandent à leurs auteurs de communiquer leurs résultats avec transparence en adoptant le modèle « faire confiance, mais vérifier », qui consiste à s’assurer que les résultats sont présentés de façon impartiale et à permettre à d’autres chercheurs de les reproduire. Pour ce faire, la plupart des revues recourent à l’examen par des pairs, c’est-à-dire qu’elles font examiner les résultats de recherche par d’autres scientifiques avant de les publier. Or, relativement peu de revues mesurent la qualité et l’efficacité de cet examen. 

Le 21 juillet, Carole Lee, Ph.D., et David Moher, Ph.D., signalaient dans la revue Science des mesures qui pourraient inciter les revues à « ouvrir la boîte noire de l’examen par des pairs » pour que les recherches publiées soient plus transparentes, reproductibles et fiables. 

Carole Lee est professeure agrégée de philosophie à l’Université de Washington. David Moher est scientifique principal en épidémiologie clinique à L’Hôpital d’Ottawa et professeur agrégé en épidémiologie à l’Université d’Ottawa. 

Les auteurs estiment que la question nécessite une intervention collective menée et financée par les éditeurs. 

Lisez les propos des chercheurs dans Science.

Personne-ressource pour les médias

Amélie Ferron-Craig
Agente des relations médias
Cell. : 613-863-7221 
aferronc@uOttawa.ca

Haut de page