Appui financier renouvelé pour poursuivre la recherche sur les changements climatiques dans le Grand Nord

Publié le mardi 16 avril 2019

Des aurores boréales dans l'Artique

Une équipe de recherche sur les impacts des changements climatiques sur le Grand Nord canadien voit ses efforts récompensés. Le financement d'ArcticNet a en effet été renouvelé à un niveau de 32 475 000 $ sur une période de cinq ans. Cette prolongation permettra au Réseau de se développer au-delà du programme des Réseaux de centres d’excellence et de se transformer en une force de recherche pancanadienne pouvant concurrencer les efforts de recherche de toute autre nation étudiant l'Arctique.

Depuis 2004, ArcticNet a réuni les meilleures connaissances du Canada en sciences naturelles, sociales et de la santé pour faire du pays le chef de file de la recherche dans l'Arctique. Avec l'aide de partenaires inuits, du secteur privé et du secteur public, le Réseau a mobilisé les connaissances scientifiques et locales pour aider l'adaptation au changement climatique et la modernisation dans le Nord.

« Au cours des cinq prochaines années, ArcticNet se concentrera sur deux grands axes de recherche, a déclaré Jackie Dawson, professeure à l’Université d’Ottawa et codirectrice scientifique d’ArcticNet. Éclairer le développement durable de l'économie bleue de l'Arctique canadien (navigation, pêche, tourisme et exploitation minière) et renforcer la capacité de recherche et de formation postsecondaire grâce à notre nouvelle initiative North-by-North. »

Les plus récentes recherches scientifiques brossent le tableau sombre d’une stagnation du développement économique et social dans le Nord canadien. À mesure qu'elles progressent vers l'autonomie gouvernementale, les collectivités du Nord font face à des défis critiques en matière de santé, d'éducation et d'économie.

Désignée comme jeune chercheur de l’année à l’Université d’Ottawa en 2017, Jackie Dawson s’intéresse depuis plusieurs années aux répercussions du réchauffement planétaire sur l’Arctique. Depuis dix ans, cette professeure agrégée du Département de géographie et de l’Institut de recherche sur la science, la société et la politique publique de la Faculté des arts s’affaire notamment à tisser des liens avec les communautés inuites pour mener des recherches sur les répercussions sociales de la fonte de la glace marine, de l’augmentation du trafic maritime et du développement économique.

 

La photo de la page d'accueil uOttawa est une gracieuseté de Doug Barber - ArcticNet

Source:

Karyne Vienneau
Agente des relations avec les médias
Université d’Ottawa
613 762-2908
karyne.vienneau@uottawa.ca

Haut de page