AVIS AUX MEDIAS: L'Université d’Ottawa dévoile une nouvelle sculpture d’art autochtone

Publié le vendredi 25 octobre 2019

L'Université d'Ottawa a demandé au sculpteur David General, Mohawk & Oneida des Six Nations de la rivière Grand, de créer une œuvre d’art pour marquer les efforts de réconciliation avec les peuples autochtones et pour introduire l'art et l'esthétique autochtone sur son campus.

L'œuvre s'intitule Elle danse avec la terre, l'eau et le ciel. Elle représente une forme abstraite d'une femme enveloppée dans un châle, puisque les femmes sont étroitement liées à la terre, au ciel et à l'eau, et elles donnent et protègent la vie.

Des images des peintures rupestres Mazinaw du Lac Bon Echo sont gravées sur le châle.

La sculpture est ornée d'une plaque sur laquelle on peut y lire en algonquin, en français et en anglais:

« Cette sculpture a été commandée pour symboliser la relation, fondée sur la vérité et la réconciliation, entre l’Université d’Ottawa et les peuples Omamìwìnini Anishinàbeg ainsi que pour reconnaître le territoire algonquin non cédé sur le lequel le campus a été bâti.»

L’œuvre est bien en vue sur la pelouse devant le pavillon Tabaret.

 

QUI:

  • Jacques Frémont, recteur et vice-chancelier, Université d'Ottawa
  • Jill Scott, provost et vice-rectrice aux affaires académiques
  • Représentants du groupe des affaires autochtones de l'Université d'Ottawa

 

QUOI : Dévoilement d'une nouvelle sculpture autochtone à l'Université d'Ottawa et présentation d'un groupe de tambours.

 

: Pelouse du pavillon Tabaret (rotonde du pavillon Tabaret en cas de pluie), 550, rue Cumberland, Ottawa, ON K1N 6N8 l Carte

 

QUAND: Le lundi 28 octobre 2019 à 10 h.

 

Pour plus d'informations :

Isabelle Mailloux Pulkinghorn

Gestionnaire, Relations avec les médias

Université d'Ottawa

613-240-0275

imaillou@uottawa.ca

 

Haut de page