AVIS AUX MÉDIAS : La nouvelle titulaire de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie reçoit 1,3 million de dollars

Publié le mardi 17 janvier 2012

L'Université d'Ottawa convie les médias au lancement officiel de la Chaire de recherche CRSNG / Pratt & Whitney Canada pour les femmes en sciences et en génie pour la région de l'Ontario où vous pourrez rencontrer la titulaire de la chaire, Catherine Mavriplis, professeure à la Faculté de génie.

QUOI : Lancement de la Chaire de recherche CRSNG / Pratt & Whitney Canada pour les femmes en sciences et en génie pour la région de l'Ontario

QUAND : Le mardi 17 janvier 2012 à 15 h

: ÉITI, pièce 5084 (800, avenue King-Edward, Université d'Ottawa)

« Le travail effectué dans le cadre du Programme de chaires pour les femmes en sciences et en génie (CFSG) aide à éliminer les obstacles et à encourager les femmes à apporter leurs talents et leurs points de vue uniques afin de trouver des solutions aux problèmes complexes d'aujourd'hui. Le comité de sélection a été impressionné par l'expérience, la passion et l'engagement de Mme Mavriplis, dont les travaux aident à maintenir en poste les femmes qui choisissent de poursuivre une carrière en sciences ou en génie », a dit Suzanne Fortier, présidente du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Grâce à ce programme, la professeure Mavriplis recevra en financement au cours des cinq prochaines années plus de 1,3 million de dollars du CRSNG, de l'Université d'Ottawa et de Pratt & Whitney Canada.

Au cours des cinq prochaines années, la professeure Mavriplis travaillera avec une équipe de chercheurs, de professionnels et d'administrateurs de programmes de l'Université d'Ottawa, de Pratt & Whitney Canada, de l'Université de Toronto et de l'Université Queen's pour joindre des étudiantes et des professionnelles en sciences dans l'ensemble de la province. Dans le cadre du Programme de chaires, un groupe de recherche interdisciplinaire examinera l'histoire et le statut des femmes dans certains secteurs des sciences et du génie, comme l'aérospatiale, et l'effet de la mondialisation sur la participation des femmes.

Haut de page