Besoin d'un expert? Crise migratoire à la frontière entre le Bélarus et la Pologne

Publié le lundi 15 novembre 2021

Barbelés

Les membres des médias peuvent communiquer directement avec l’expert suivant :

Ivan Katchanovski (anglais, ukrainien et russe)

Professeur à temps partiel, Études politiques, Faculté des sciences sociales

ikatchan@uottawa.ca
 

« La crise actuelle des migrants à la frontière entre le Bélarus et la Pologne est une escalade de la crise entre l'Union européenne et, en particulier, la Pologne et le Bélarus. Le gouvernement de Loukachenko utilise les migrants en provenance d'Irak et d'autres pays du Moyen-Orient pour se venger du soutien de l'UE, en particulier de la Pologne, à l'opposition bélarusse et des sanctions qui ont suivi la falsification des dernières élections présidentielles et l'atterrissage forcé d'un avion de ligne au Bélarus.

Cette crise des migrants à la frontière entre le Bélarus et la Pologne est importante, car elle implique la Pologne, qui est membre de l'UE, et le Bélarus, qui est alliée à la Russie. Il y a un risque d'escalade et d'élargissement de ce conflit. Le Bélarus et la Pologne ont également de longues frontières avec l'Ukraine, et une guerre à Donbass et un conflit avec la Russie sont en train de s'intensifier. De nouvelles sanctions de l'UE ne résoudront pas la crise des migrants, puisque de telles sanctions se sont révélées inefficaces après les dernières élections présidentielles au Bélarus et après le détournement de l'avion de passagers par le Bélarus, et parce que le Bélarus dépend du soutien économique, financier, politique et militaire de la Russie.

La déclaration du premier ministre polonais selon laquelle cette crise des migrants relève du terrorisme est incorrecte et vise à renforcer le soutien populaire en Pologne, car la crise actuelle des migrants ne répond pas à une définition commune du terrorisme. Malgré la menace de Loukachenko de fermer un gazoduc de transit, cela est peu probable, car cela affecterait non seulement l'UE, mais aussi la Russie qui possède ce gazoduc et fournit le gaz. La crise des migrants est également une crise humanitaire majeure, et l'implication de l'ONU et d'autres organisations internationales est donc nécessaire. »

Haut de page