Besoin d'un expert? Les indépendants dirigent une réécriture historique de la Constitution au Chili

Publié le lundi 17 mai 2021

Manifestation de rue contre le président chilien Sebastián Piñera

Le Chili a élu une « convention constitutionnelle » dirigée par les candidats indépendants pour remplacer la Constitution actuelle, héritée de la dictature d’Augusto Pinochet. 

Les membres des médias peuvent communiquer directement avec l'experte suivante :

Marie-Christine Doran  (français, anglais et espagnol)

Professeure titulaire, École d'Études politiques, Faculté des sciences sociales

mcdoran@uottawa.ca

La professeure Doran travaille sur l'évolution de la démocratie et de la gouvernance en Amérique latine, les changements politiques actuels (virage à gauche) et elle est membre de l’OVCD (Observatoire violence, criminalisation et démocratie) :

« Dans la première élection 100% paritaire du monde, où les peuples autochtones ont des sièges réservés, le Chili a choisi hier 155 délégués qui vont élaborer une nouvelle constitution pour le Chili, tournant définitivement la page sur le legs de l’ancienne constitution de Pinochet.

La composition de cette nouvelle assemblée de Convention constituante ainsi que les nouveaux gouverneurs et maires, aussi élus hier, montrent un changement majeur au niveau des forces politiques du Chili, que les manifestations #LeChiliS’estRéveillé depuis octobre 2019 laissaient présager: malgré une bonne gestion de la pandémie de COVID-19, la droite au pouvoir et les partis traditionnels issus de la transition démocratique de 1990 ont été battus au profit des candidats indépendants, issus de secteurs très diversifiés. Parmi les candidatures autochtones, plusieurs élus sont des défenseurs des droits de la personne et environnementaux. Pour la première fois, la mairie de Santiago est remportée par une femme, Irací Hassler, du parti communiste du Chili. »

 

Haut de page