Besoin d'un expert? Journée mondiale de la santé mentale / Semaine de sensibilisation aux maladies mentales - les jeunes

Publié le jeudi 8 octobre 2020

Une mère appuie la tête sur l'épaule de son adolescent
Les membres des médias peuvent communiquer directement avec les experts suivants :

Nafissa Ismail (français et anglais)
Titulaire de la Chaire de recherche de l’Université sur le stress et la santé mentale, professeure agrégée à l’École de Psychologie, Faculté des sciences sociales; directrice du Laboratoire NISE.

nafissa.ismail@uottawa.ca

Les travaux de recherche de Nafissa Ismail se concentre sur la façon dont l'exposition au stress pendant les périodes critiques du développement peut avoir des effets profonds et durables sur les fonctions cérébrales et peut augmenter le risque de psychopathologie plus tard dans la vie.

« La Journée mondiale de la santé mentale est plus importante que jamais cette année. Avec la pandémie actuelle, plusieurs ont constaté une détérioration de leur santé mentale et divers facteurs contribuent à cette détérioration. De nombreux Canadiens présentent des symptômes de dépression et d'anxiété depuis le début de la pandémie. Nous sommes dans cette situation ensemble, alors aidons-nous mutuellement à la surmonter ! »

William Gardner (anglais seulement)
Professeur, École d’épidémiologie et de santé publique, Faculté de médecine.

william.p.gardner@gmail.com


William Gardner est un psychologue pour enfants et un chercheur en services de santé mentale. Il étudie la santé mentale des enfants et de la population, les comportements autodestructeurs et l'abus de substances, ainsi que l'évolution du système de santé.

« La plupart des jeunes s'en sortiront, mais la pandémie de COVID les a placés dans une situation très difficile. Certains auront besoin de services de santé mentale et le Canada n'a pas de capacité de réserve pour fournir des services supplémentaires. »


Dr. Ian Colman (anglais seulement)
Professeur agrégé, Faculté de médecine, et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’épidémiologie en santé mentale.

icolman@uottawa.ca

Les travaux du Dr Colman portent sur la santé mentale des adolescents et des jeunes et son étude récemment publiée examine comment l'automutilation peut être socialement contagieuse chez les adolescents. 

« Les adolescents sont fortement influencés par leurs pairs. Cela peut être sain, mais cela peut aussi être dangereux. Il est important que les parents parlent à leurs enfants de leur santé mentale. »




 

Haut de page