Besoin d’un expert? L’impact de Biden sur le pipeline Keystone XL

Publié le lundi 18 janvier 2021

Pipeline

Joe Biden a indiqué qu'il annulera l'accord Keystone XL avec le Canada une fois qu'il sera président des États-Unis. Quelles seront les conséquences d'une telle décision pour le Canada ?

Vous pouvez communiquer directement avec les experts suivants :


Jean-Thomas Bernard (français et anglais)

Professeur invité, Science économique, Faculté des sciences sociales

jbernar3@uOttawa.ca

L’expertise du professeur Bernard inclus le recherche sur les politiques gouvernementales reliées à l'énergie, les aspects économiques de la consommation de l'énergie et l’analyse des marchés de l'énergie.


Louis Simard (français seulement)

Professeur agrégé, Études politiques, Faculté des sciences sociales

lsimard@uottawa.ca

« Cette décision traduit le très haut degré de politisation de la question énergétique et des méga projets de développement pétroliers et de la difficulté d’arrimer le principe de développement durable à long terme et les cycles de représentation politique (élections) à courts termes ».

« L’acceptabilité sociale est plus que jamais au cœur des grands projets d’infrastructure et de développement. Annuler le projet Keystone XL témoigne d’une légitimité retrouvée en faveur de la lutte aux changements climatiques. Mais quels sont les effets économiques et politiques et les limites d’une telle annulation? »


L'impact sur l'environnement
 

Jeremy Kerr (anglais seulement)

Professeur et titulaire de la Chaire de recherche de l'Université en macroécologie et en biologie de conservation, Département de biologie, Faculté des sciences.

jkerr@uottawa.ca

« Le pipeline Keystone XL est consacré au bitume dilué destiné aux raffineries américaines, ce qui imposerait un coût à long terme en matière d'émissions de carbone – exactement le contraire de ce qui est le plus urgent à faire. L'engagement de Biden à répondre à l'urgence climatique et à faire en sorte que les États-Unis n'émettent plus aucune émission nette de carbone d'ici 2050 nécessite l'annulation de l'oléoduc Keystone XL. Pour protéger ses travailleurs, l'Alberta doit adopter des industries énergétiques à zéro carbone et cesser de doubler les mauvais paris. »

Haut de page