Une clinique en droit social pour desservir les populations marginalisées en Outaouais

Publié le vendredi 30 avril 2021

Personne dans la rue avec une pancarte demandant de l'argent

Des étudiantes et étudiants en droit, en sciences infirmières et en travail social de l’Université d’Ottawa vont soutenir un projet innovateur financé par la Chambre des notaires du Québec 

Défendre les droits et favoriser l’accès à des services adéquats aux personnes confrontées au système de justice, voilà la raison d’être de la Clinique interdisciplinaire en droit social de l’Outaouais qui lancera ses activités l’automne prochain et dont l’action reposera sur trois piliers : le droit, la santé et le soutien psychosocial. 

D’importants besoins en accompagnement à combler

La judiciarisation des personnes vivant avec des troubles de santé mentale et/ou en situation d’itinérance est en pleine progression. Ces personnes font l’objet de diverses procédures, souvent complexes, dans des domaines de droit tels que l’intégrité de la personne, le droit pénal, le logement, le travail, la protection de la jeunesse. Elles font aussi face à d’importantes difficultés de mise en œuvre de leurs droits. En parallèle, les services juridiques sont peu accessibles, ce qui complique la défense des droits et contribue à rendre la situation anxiogène et pénible. 

« À la fois pour les personnes qui viennent y chercher non seulement des services juridiques, mais aussi un contact humain qui contraste avec le monde impersonnel et froid de la justice », explique Emmanuelle Bernheim, professeure à la Section de droit civil et spécialiste dans le domaine du droit de la santé mentale et de l’accessibilité à la justice et responsable du projet, qui bénéfice d’un financement de plus de 300 000$ de la Chambre des notaires du Québec par le biais de son Fonds d’études notariales.

La professeure Bernheim aura l’appui des étudiant.e.s en droit, en sciences infirmières et en travail social de l’Université d’Ottawa à la clinique qui aura pignon sur rue dans les locaux de la Clinique de droit notarial de l’Outaouais, au centre-ville de Hull.

« Ils et elles constateront l’ampleur des besoins juridiques et développeront ainsi une intercompréhension de leur rôle d’acteurs de changement les rendant plus enclins à s’engager pour l’accès à la justice dans leur vie professionnelle. »

Les stagiaires travailleront ensemble afin de trouver des solutions globales et cohérentes aux problématiques rencontrées dans des domaines divers comme la famille, le logement, le travail, le criminel et le pénal ou autres. Que ce soit l’explication du déroulement d’une audience, de l’accompagnement dans le traitement d’une demande administrative ou dans le dépôt d’une plainte, ou encore pour accompagner l’équipe mobile en itinérance ou d’autres intervenant.es communautaires selon les besoins, les services offerts par la Clinique seront aussi variés qu’essentiels. 

L’équipe d’étudiant.e.s participera également à d’autres projets tels que des ateliers d’éducation juridique ou de la recherche juridique reliés aux enjeux collectifs ou systémiques soulevés par les partenaires communautaires, afin de les soutenir leurs démarches.

Pour les demandes médias :
Paul Logothetis
Université d’Ottawa
Agent de relations médias
Cell : 613.863.7221
plogothe@uottawa.ca

Haut de page