Conférence SIDA 2012 – Une réponse mondiale au défi posé par les patients vieillissants atteints du VIH

Publié le mardi 17 juillet 2012

Plusieurs personnes atteintes du VIH vieillissent et sont susceptibles de souffrir également de maladies chroniques, ce qui crée des besoins complexes en matière de traitements. La reconnaissance des maladies liées au vieillissement, notamment les maladies cardiovasculaires, les cancers et la démence, dans le contexte de la pandémie du SIDA, ainsi que les réponses à apporter à cette réalité seront des sujets clés de la 19e conférence internationale sur le SIDA, SIDA 2012, qui se tiendra du 22 au 27 juillet 2012 à Washington. Le Journal of the American Medical Association a publié une édition spéciale qui coïncide avec la conférence, dans laquelle le professeur Edward Mills[1], de l'Université d'Ottawa, explique les défis que poseront éventuellement les patients vieillissants atteints du SIDA.

« Il n'existe à ce jour aucune orientation quant à la façon de traiter les patients vieillissants atteints du VIH dans les pays en voie de développement. La plupart des cliniques utilisent seulement la thérapie antirétrovirale et ne disposent pas des ressources nécessaires pour traiter les maladies chroniques les plus répandues, comme les maladies cardiovasculaires, qui peuvent être soignées avec des médicaments peu coûteux comme les statines et l'aspirine. D'autres maladies chroniques, notamment le diabète, ainsi que certains cancers et troubles cognitifs représenteront un défi continu pour les systèmes de santé dont les ressources sont limitées. »

Le professeur Mills est aussi rédacteur en chef invité à la revue AIDS, qui publiera une édition thématique sur le vieillissement dans le cadre de la conférence. Il insiste sur le fait que, malgré les priorités concurrentes au chapitre des ressources pour les personnes porteuses du VIH, il existe plusieurs raisons de se concentrer sur le traitement des maladies liées au vieillissement, puisque les personnes qui en souffrent sont souvent un soutien indispensable dans les communautés, où elles s'occupent entre autres des jeunes enfants.

Une réponse efficace aux besoins des populations vieillissantes porteuses du VIH exigera une intervention politique, des systèmes de santé mieux adaptés, des ressources humaines accrues ainsi que des infrastructures cliniques et une expertise médicale améliorées. La conférenceSIDA 2012 sera une occasion de tracer collectivement la voie à suivre pour y arriver.

Edward Mills sera disponible à la conférence de Washington pour répondre aux demandes des médias. Il est possible de le joindre directement au 1‑778‑317‑8530.


[1]École interdisciplinaire des sciences de la santé, Faculté des sciences de la santé

Haut de page