COVID-19 : Une collecte de fonds à vélo pour venir en aide aux aînés isolés

Publié le mardi 28 juillet 2020

Des camarades du programme de médecine de l’Université d’Ottawa ont choisi de rouler ensemble dans le cadre de la campagne Ride to Connect; une collecte de fonds qu’ils ont lancé en juin pour aider les aînés à lutter contre l’isolement social en période d

Des camarades du programme de médecine de l’Université d’Ottawa ont choisi de rouler ensemble dans le cadre de la campagne Ride to Connect, une collecte de fonds qu’ils ont lancé en juin pour aider les aînés à lutter contre l’isolement social en période de COVID-19.

La campagne Ride to Connect a été lancée en juin lorsque sept amis de l’École de médecine de l’Université d’Ottawa ont décidé de parcourir collectivement le pays pour amasser des fonds afin d’aider les aînés à lutter contre l’isolement social pendant la pandémie de COVID-19.

À peine deux mois plus tard, la communauté cycliste Ride to Connect sur Strava compte maintenant plus de 245 participants issus des quatre coins du pays, notamment des cyclistes de l’équipe nationale. La collecte de fonds a reçu l’appui public de personnalités politiques et de célébrités dont le maire d’Ottawa Jim Watson, le maire de Vaughan Maurizio Bevilacqua, l’écrivaine Margaret Atwood, et l’actrice Sandra Oh.

À ce jour, les membres ont collectivement parcouru 69 220 km à vélo, et amassé plus de 40 000 $.

En partenariat avec Canadiens Branchés et Aide aux Aînés Canada, le nouvel objectif de Ride to Connect est de parcourir collectivement 200 000 km et d’amasser plus de 50 000 $ d’ici la fin de l’été.

« Nos membres cyclistes, supporteurs et partenaires de collecte de fonds sont infatigables,» affirme Nathan Chiarlitti (MD 2022), l’un des coorganisateurs. « La générosité de nos donateurs et des cyclistes professionnels qui se sont joints à notre cause est incroyable. Certains cyclistes parcourent plus de 200 km par jour et jusqu’à 1 000 km par semaine. ­»

Grâce aux fonds amassés, Ride to Connect travaille de concert avec Aide aux Aînés Canada, pour faire l’achat de tablettes électroniques destinées aux aînés isolés dans les maisons de soins de longue durée, et offrir une formation gratuite et du soutien technique pour aider à améliorer les connaissances technologiques chez les aînés.

Les supporteurs peuvent joindre le groupe cycliste sur Strava, soutenir la campagne au moyen de dons corporatifs ou contribuer par le biais de dons de particuliers.

« Tout a commencé alors que nous pensions à nos grands-parents au début du confinement, au mois de mars », mentionne Simon Pupulin (MD 2022), coorganisateur.  « Plusieurs d’entre nous sont loin de nos familles pendant nos études en médecine; la technologie est vraiment pour nous le seul moyen de garder le contact avec nos proches ».

« J’ai été particulièrement touché par la situation que vivent les aînés », affirme Nathan Chiarlitti qui a passé beaucoup de temps loin de sa famille depuis l’âge de 16 ans, alors qu’il était joueur de hockey dans la Ligue junior. « Pour moi, parler au téléphone, envoyer des textos ou échanger sur FaceTime est essentiel pour garder contact avec mes parents, mes frères et sœurs et mes grands-parents. Pourtant, certains n’ont pas la chance de le faire ou les moyens d’accéder à la technologie nécessaire ».

Reconnaissant que, même en ayant des tablettes, certaines personnes âgées n’ont peut-être personne avec qui établir un contact virtuel, Ride to Connect veut collaborer avec le Partenariat étudiant-aîné pour prévenir l’isolement (PÉAPI), une autre initiative créée par des étudiants en médecine de l’Université d’Ottawa.

Le PÉAPI procède au jumelage d’étudiants bénévoles avec des personnes âgées isolées qui cherchent à établir un contact virtuel avec une autre personne au moyen de la technologie. Avec Ride to Connect, ces organismes communautaires et leurs partenaires sans but lucratif cherchent à lutter contre les ramifications dévastatrices de l’isolement social pendant la COVID-19.

« Cette initiative comporte également un volet de défense des intérêts qui vise à sensibiliser le public aux lacunes dans la qualité des soins prodigués aux aînés au sein de notre système de santé actuel », affirme Simon Pupulin.

« On voit à quel point certaines maisons de soins de longue durée sont en difficulté et nous voulons créer des changements durables. Nous espérons présenter une pétition aux politiques, aux responsables des politiques et aux professionnels de la santé afin qu’ils se penchent sur les vulnérabilités du système actuel en matière de soins aux aînés ».

Certains des étudiants organisateurs sont disponibles pour entrevues.

Pour informations: media@uottawa.ca

 

Haut de page