La diversité et l'inclusion demeurent les principaux défis pour les organismes de soutien aux petites entreprises

Publié le jeudi 13 juin 2019

femmes entrepreneures qui discutent

Le Centre de leadership pour cadres de l'École de gestion Telfer de l'Université d'Ottawa et l’Institut pour la diversité de Ryerson se sont associés pour effectuer une évaluation comparative entre les sexes au sein des organismes de soutien aux petites entreprises en Ontario.

Cette évaluation offre de nouvelles perspectives et stratégies pour soutenir des femmes entrepreneurs issues de la diversité. Les 10 recommandations se retrouvent dans le rapport (en anglais seulement) Ontario Inclusive Innovation (i2) Action Strategy. La stratégie d'action est l'une des évaluations écosystémiques sexospécifiques les plus exhaustives des organisations de soutien aux petites entreprises dans le monde. 

Le rapport encourage une collaboration substantielle entre les entreprises générales et les entreprises axées sur les femmes, ainsi qu'une meilleure coordination du financement des programmes, particulièrement en ce qui concerne les initiatives axées sur les femmes.

La majorité des investissements publics ciblés pour les petites entreprises à « forte croissance » ou les organismes de soutien aux entreprises ne tiennent souvent pas compte de l'équité et de la diversité pour les bénéficiaires. Cette étude est importante parce que la plupart des programmes ontariens pour les petites entreprises favorisent les PME déjà établies depuis longtemps. Bien que près de 70 % des organisations n'offrent pas de formation sur l'équité, la diversité et l'intégration des femmes (EDI) au personnel ou aux clients, ce rapport considère que le recrutement, l'engagement, le suivi et l'information liée aux groupes sous-représentés sont essentiels. Les chercheurs recommandent également d'intégrer les critères d'évaluation de l'EDI directement dans les demandes de propositions de financement.

Selon la professeure Barbara Orser de l'École de gestion Telfer et la chercheure principale :

« Ce rapport permet aux Canadiens de mieux comprendre les défis que doivent relever les petites entreprises et les organismes d'innovation pour favoriser l'inclusion des femmes entrepreneures de diverses origines. L'étude établit des points de repère pour surveiller les progrès et présente de nouvelles perspectives sur l'évaluation des pratiques organisationnelles. Les résultats peuvent être utilisés pour construire une éducation et une formation à l'entrepreneuriat "intelligentes du point de vue du genre". Les résultats montrent qu'il est temps d'accroître le nombre d’entreprises à des femmes, plutôt que de se concentrer sur les jeunes compagnies appartenant à des femmes."

Le rapport est particulièrement pertinent pour les petites entreprises et les organismes de soutien à l'innovation, notamment les directeurs généraux, les éducateurs, les formateurs et les entrepreneurs.

Une conférence d'une journée au Centre Telfer pour le leadership exécutif de l'Université d'Ottawa réunira des dirigeants de PME et d'organismes de soutien à l'innovation, des universitaires, des décideurs et des entrepreneurs canadiens pour discuter de l'évaluation et des stratégies visant à améliorer les pratiques afin de mieux soutenir la diversité des femmes entrepreneures.

 

Pour plus d'informations :

Karyne Vienneau

Agente des relations avec les médias

Université d'Ottawa

Cellulaire : 613-762-2908

Karyne.Vienneau@uOttawa.ca

 

 

Haut de page