Énergie positive publie de nouveaux résultats d'un sondage conçu pour mesurer la polarisation en matière d’énergie et de climat au Canada

Publié le jeudi 17 septembre 2020

Énergie positive a publié aujourd'hui de nouveaux résultats d’un sondage examinant les opinions des Canadiens et des Canadiennes sur le rôle du pétrole et du gaz naturel dans l'économie actuelle et future du Canada, ainsi que les rôles respectifs des gouvernements fédéral et provinciaux dans l'avenir énergétique et climatique du pays. Cette enquête originale explore comment l'affiliation partisane, l'idéologie, la région, le sexe et l'âge peuvent influencer les opinions sur ces sujets. L’enquête, menée par les chercheurs d’Énergie positive Stephen Bird et Erick Lachapelle avant l’apparition de la Covid-19, fournit un point de repère précieux quant aux opinions des Canadiens et des Canadiennes sur le pétrole, le gaz naturel et le leadership gouvernemental.

La recherche offre de nouvelles perspectives sur la polarisation en faisant la distinction entre l’opinion polarisée et l’opinion fragmentée. L'opinion polarisée fait référence à des opinions groupées aux extrémités d'un spectre. Les gens ne sont pas simplement d'accord ou en désaccord, ils le sont fermement. L’opinion fragmentée, quant à elle, fait référence à des divergences d’opinions qui ne se trouvent pas nécessairement aux deux extrémités du spectre. Cette distinction est cruciale pour les décideurs qui cherchent à tracer une voie pour l’avenir énergétique et climatique du Canada. Les gouvernements ont du mal à traiter les opinions polarisées, car elles sont moins malléables et moins ouvertes à des compromis. Les opinions fragmentées, en contraste, sont plus ouvertes au changement.

Les résultats de l'enquête révèlent que l'opinion sur ces questions énergétiques et climatiques est polarisée en matière partisane bien plus que tout autre facteur, tandis que les opinions sont moins susceptibles d'être polarisées selon l’idéologie, le groupe d'âge, le sexe ou la région. Cela suggère que les signaux et la rhétorique des partis politiques et d'autres acteurs peuvent exacerber l'étendue des différences idéologiques entre les Canadiens et les Canadiennes.

Dans l'ensemble, les Canadiens et les Canadiennes semblent optimistes quant à la capacité du Canada à concilier des politiques climatiques ambitieuses, un secteur pétrolier et gazier en croissance et respectueux de l'environnement et un marché d'exportation solide qui peut déplacer à l’étranger des formes d'énergie plus polluantes. Les Canadiens et les Canadiennes veulent également une vision à long terme de l’avenir énergétique et climatique du pays de la part du gouvernement fédéral et ils croient que les provinces devraient avoir la souplesse nécessaire pour élaborer leurs propres stratégies climatiques.

« Les résultats suggèrent qu'une approche multigénérationnelle et pancanadienne en matière d'énergie et de climat pourrait être possible. Des conflits sont inévitables, mais les leaders politiques ont l'occasion d'élaborer des politiques qui s'appuient sur les points de vue partagés par de nombreux Canadiens et Canadiennes », a déclaré la professeure Monica Gattinger, Présidente d'Énergie positive et Directrice de l'Institut de recherche sur la science, la société et la politique publique de l'Université d'Ottawa.

« Les Canadiens et les Canadiennes ne sont pas aussi polarisés que plusieurs pourraient le croire, mais les partis politiques semblent exploiter les différences idéologiques pour mobiliser leur discours. Cela est préoccupant dans un espace politique aussi chargé émotionnellement que le climat et l'énergie, où le Canada a besoin d'une vision claire et à long terme », a déclaré Stephen Bird, professeur agrégé de science politique à Clarkson University et Chercheur affilié d'Énergie positive.

L'enquête a été menée en ligne du 9 au 29 septembre 2019 à l'aide des services Qualtrics. Nous avons sondé 2679 Canadiens et Canadiennes avec cinq sous-échantillons régionaux de plus de 500 personnes (Colombie-Britannique, Prairies, Ontario, Québec et provinces de l'Atlantique).

Le rapport complet est disponible sur le site web d’Énergie positive, qui publiera des analyses supplémentaires à partir du ce même sondage dans les mois à venir.

 

Pour plus d’informations: media@uottawa.ca

Haut de page