Les enfants canadiens traînent de l’arrière au niveau de l’activité physique et de la sédentarité, selon le Bulletin de ParticipACTION

Publié le mercredi 16 novembre 2016

Pour la première fois, les résultats du Bulletin de l’activité physique chez les jeunes de ParticipACTION sont comparés à ceux de 37 autres pays, sur les six continents. La comparaison à l’échelle mondiale a été effectuée par le Dr. Mark Tremblay, professeur au Département de pédiatrie de l’Université d’Ottawa, directeur du Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l’obésité du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (HALO-CHEO) et conseiller scientifique en chef pour le Bulletin de ParticipACTION. L’analyse de ces résultats a démontré que le Canada a obtenu des notes au-dessus de la normale en termes d’infrastructures et de programmes d’activités physiques, mais qu’il fait moins bonne figure au niveau des indicateurs liés à l’activité physique et à la sédentarité. Cette étude a aussi prouvé que les enfants qui bougent le plus proviennent des pays où être actif est une priorité ou fait partie intégrante des habitudes quotidiennes.

« L’urbanisation, la mécanisation et l’utilisation accrue des transports motorisés ont fait diminuer les niveaux d’activité physique à l’échelle mondiale », a déclaré le Dr. Tremblay. « Le Canada doit résister au déclin des habitudes actives que ces tendances entraînent – et il ne suffit pas de créer des politiques, stratégies et pistes cyclables, mais aussi d’encourager et de rétablir les standards canadiens selon lesquels être actif à longueur d'année par le jeu extérieur, le transport actif, les sports et loisirs constitue la norme plutôt que l’exception ».

Lire le communiqué de ParticipACTION

Personne-ressource pour les médias :

Amélie Ferron-Craig
Agente des relations médias
Cell. : 613-863-7221
aferronc@uOttawa.ca

Haut de page