Des étudiants en cybersécurité de l'Université d'Ottawa en quête d’un titre mondial

Publié le vendredi 8 janvier 2021

Un cadenas devant une carte du monde

L’U d’O est la première université canadienne à prendre part à la finale de la CPTC

L’Université d’Ottawa est aux premières loges de la plus grande compétition universitaire de cybersécurité à caractère offensif au monde. Une équipe de cinq étudiants en science informatique participe à la finale mondiale de la Collegiate Penetration Testing Competition (CPTC) du 7 au 10 janvier 2021. La compétition se déroule virtuellement cette année à l'Institut de technologie de Rochester (RIT), en raison de la pandémie.

15 universités prennent part à la finale du concours. L’Université d’Ottawa se frottera notamment à l’Université Stanford, Penn State, RIT, Carnegie Mellon et à l'Université de Bournemouth (en Angleterre).

C’est la première fois que le Canada participe à la CPTC. L’équipe de l’Université d’Ottawa a remporté la compétition régionale « canadienne » cet automne, ce qui lui a procuré un billet pour la grande finale.

L’équipe, composée de Nicolas Znamenski, Logan Rodie, Cedric Brisebois, Sean Maher et Brennan McDonald, ainsi que de l’entraîneur Guy-Vincent Jourdan, professeur à la Faculté de génie, défend les couleurs de l’université.

Le capitaine et étudiant de quatrième année en science informatique, Nicolas Znamenski, a accepté de répondre à nos questions :
 

1- Qu’est-ce que cela signifie pour vous et pour l’équipe d’avoir atteint la finale de cette prestigieuse compétition et de faire partie du top 15 mondial?

« Nous sommes tous très heureux d’avoir remporté la première place au pays et nous sommes encore plus curieux de voir comment la finale se déroulera. De plus, pour les membres de notre équipe qui veulent poursuivre une carrière en cybersécurité, cette expérience quasi réelle d’un test de pénétration est non seulement très utile, mais aussi un très bon ajout à notre CV. »
 

2- Qu’est-ce qui distingue cette équipe de l’Université d’Ottawa des autres universités dans la compétition?

« Honnêtement, rien de particulier! Nous sommes tous de grands fans de sécurité informatique qui apprécient les défis et qui aiment apprendre de nouvelles choses. Et c’est souvent dans des compétitions que ça se passe. »
 

3- En quoi consiste la finale ce week-end?

« La finale suivra un format similaire à celui de la compétition régionale. Nous aurons accès au réseau informatique d’une entreprise fictive qui nous a embauchés en tant que contractuels. Notre but est de détecter des failles de sécurité dans leur réseau et de rédiger un rapport détaillé de nos découvertes en incluant des recommandations pour réparer les failles, et en précisant l’impact potentiel sur la compagnie et la vie humaine si ces failles finissent par se faire exploiter.  

Même s’il s’agit d’une entreprise fictive, les équipes sont aussi jugées selon leur niveau de professionnalisme et leur respect des règles imposées. »

 

Le dévoilement de l’équipe championne et la cérémonie de clôture seront diffusés en direct sur la chaîne YouTube de la CPTC le 10 janvier en après-midi. Un autre événement sera présenté en direct le 9 janvier, au cours duquel des représentants de chaque institution mettront en lumière les recherches et les efforts en matière de cybersécurité menés sur leur campus.

De plus amples informations sont disponibles sur le site web de la Collegiate Penetration Testing Competition.

 

Pour les demandes médias :
Justine Boutet
Agente des relations médias
Cellulaire : 613-762-2908
justine.boutet@uOttawa.ca

Haut de page