La Faculté de droit de l’Université d’Ottawa reçoit un don de 1 million $ pour les apprenants autochtones

Publié le vendredi 22 novembre 2019

Natane Allison, 3L law learner and Danielle Lussier, Indigenous Learner Advocate at the uOttawa Faculty of Law (Common Law section)

Natane Allison, étudiante en droit de 3e année et Danielle Lussier-Meek, Conseillère, relations autochtones et apprentissage des peuples autochtones de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa.

 

Les apprenants autochtones de la Faculté de droit (Section de common law) auront accès à un million de dollars en bourses d'études et en fonds d'urgence grâce à l'appui généreux d'un donateur anonyme.

Le don servira à soutenir les apprenants autochtones de diverses façons : la majeure partie du financement sera consacrée à des bourses d'entrée de trois ans, et une partie du financement sera offerte sous forme de bourses d'études pour les étudiants autochtones des années supérieures.


« Ce don incroyable permettra à notre faculté de fournir un soutien financier indispensable à nos apprenants autochtones », a déclaré Adam Dodek, doyen de la faculté de droit. « Elle complétera aussi d'autres programmes que nous avons mis en place pour cette communauté. »

L'un des programmes créés par la Faculté de droit s'appelle Le Fonds d’urgence All My Relations, qui tire son nom d'une expression courante dans de nombreuses communautés autochtones.

Elle représente un aspect essentiel de la vision du monde autochtone : que nous sommes tous interconnectés et que nous existons en relation les uns avec les autres.  Le Fonds d'urgence All my Relations fournira un accès rapide à un soutien financier aux apprenants autochtones en crise.

« Il me fait plaisir d'entendre parler de cette gentillesse accordée à la Faculté de droit pour les étudiants autochtones », a ajouté Claudette Commanda, aînée en résidence de la faculté de droit. « C'est très encourageant, car lorsque les futurs étudiants seront mis au courant de ce soutien, cela incitera les membres des Premières nations à soumettre une demande à la faculté de droit. Mon souhait est de voir plus de membres des Premières Nations venir à étudier l'Université d'Ottawa. »

La Faculté de droit de l'Université d'Ottawa est profondément engagée à mettre en œuvre les recommandations de la Commission de vérité et de réconciliation, et un don comme celui-ci aidera grandement la Faculté à atteindre ses objectifs.

« On ne saurait trop insister sur l'impact que ce don aura sur la communauté autochtone du pavillon Fauteux dans son ensemble », a expliqué Danielle Lussier conseillère en relations autochtones et apprentissage des peuples autochtones et citoyenne de la nation Métis du Manitoba. « Les peuples autochtones font face à d'innombrables obstacles à l'éducation à tous les niveaux, et la capacité d'offrir des bourses d'entrée et du financement aux candidats à la maîtrise permettra aux apprenants de compléter une éducation juridique qui ne serait pas possible autrement. »

Elle a ajouté que la faculté de droit ressent une immense gratitude envers le donateur anonyme qui investit dans l'avenir de sa communauté.

« Ce don changera le visage de notre faculté de droit », a ajouté Natane Allison, étudiante en droit de 3e année, membre de la Première nation Bkejwanong (Walpole Island) et présidente du regroupement des étudiants autochtones (Indigenous Law Students Association).

 

Pour demandes d’entrevues: media@uottawa.ca

Haut de page