La Fondation canadienne pour l’innovation octroie 2,2 M$ à des chercheurs de l’Université d’Ottawa

Publié le mercredi 11 avril 2018

Chercheur

Des chercheurs et chercheuses de l’Université d’Ottawa travaillant dans des domaines aussi variés que la recherche contre le cancer, le traitement des eaux usées, le rétablissement suite à un accident vasculaire cérébral et le phénomène des fausses nouvelles ont reçu du gouvernement du Canada une subvention de 2, 2 millions de dollars. Cette somme sera investie dans des outils de pointe pour maintenir le Canada à l’avant-garde du secteur de l’innovation.

La ministre des Sciences, l’honorable Kirsty Duncan, a annoncé le financement en question, qui sera versé par l’entremise du Fonds John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation.

Le Fonds des leaders John-R.-Evans permet à un certain nombre d’excellents chercheurs d’établissements canadiens de mener des travaux recherches de pointe en leur fournissant l’infrastructure dont ils ont besoin pour s’établir comme chefs de file dans leur domaine respectif.

Voici les huit projets de recherche de l’Université d’Ottawa :

Créer des thérapies innovantes pour traiter la dysplasie broncho-pulmonaire
Robert Jankov de la Faculté de médecine aspire à sauver la vie d’enfants souffrant de dysplasie broncho-pulmonaire en développant de nouveaux traitements au moyen de stéréologie assistée par ordinateur.

Étudier les eaux usées à l’aide l’agroalimentaire des régions froides
Christopher Kinsley de la Faculté de génie souhaite combattre les problèmes de qualité de l’eau par le développement de technologies abordables et écoénergétiques de traitement des eaux usées qui en extraient et récupèrent les nutriments.

Améliorer la santé neurologique et la réhabilitation
Lara Pilutti de la Faculté des sciences de la santé étudie la neuroréhabilitation et souhaite développer des exercices efficaces pour améliorer la qualité de vie des patients atteints d’affections neurologiques comme la sclérose en plaques, la maladie d’Alzheimer et les blessures à la moelle osseuse.

écran montrant des résultats de laboratoire.

Créer un laboratoire de connexions culturelles
Constance Crompton de la Faculté des arts s’applique à créer un laboratoire de recherche de classe mondiale en sciences humaines pour contrecarrer les fausses nouvelles et les faits parallèles, et comprendre les tendances et les événements du passé pour assurer dans l’avenir la prise de décisions informées.

Comprendre le rôle du dipeptidylpeptidase 4 dans les cas de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires
Erin Mulvihill de la Faculté de médecine aspire à créer une combinaison de traitements pour combattre le diabète de type 2 en tirant parti de ce qui se produit naturellement dans le corps.

Améliorer les perspectives des victimes d’AVC
Gergely Silasi de la Faculté de médecine cherche à comprendre comment les régions du cerveau peuvent se réorganiser pour prendre la relève des fonctions cérébrales perdues après un AVC.

Créer la prochaine génération d’instruments et de technique d’imagerie optique
Albert Stolow de la Faculté des sciences construira le premier laboratoire de microscopie Raman stimulée pour fournir une microscopie non linéaire ultrarapide et introduire dans le monde une nouvelle génération d’imagerie optique sans étiquette propre aux substances chimiques.

Prévenir le cancer en développant des thérapies métaboliques
Julie St-Pierre de la Faculté de médecine souhaite circonscrire les réseaux métaboliques des cancers difficiles à traiter afin de développer des thérapies innovantes et améliorer les résultats des traitements.

 

Personne-ressource pour les médias:

Véronique Vallée
Agente des relations médias
613-863-7221
veronique.vallee@uOttawa.ca

Haut de page