Joyeux, triste ou surpris? L’impact des émojis dans nos vies

Publié le jeudi 10 octobre 2019

Ils sont peut-être petits et plutôt simples en apparence, mais leur présence a le pouvoir de changer complètement le sens d’un message. Les émojis, ces petites images numériques qui servent à exprimer une émotion ou à représenter un personnage ou une action, peuvent influencer la perception d’un message texte. Ils changent aussi notre façon de communiquer.

Comment réagira votre ami si vous ajoutez un bonhomme triste dans le prochain message texte que vous lui envoyez? Devriez-vous ajouter un bonhomme sourire dans un message texte si le destinataire est votre patron?

Olivier Langlois, étudiant en communication à l’Université d’Ottawa, s’est penché sur le rôle et l’impact des émojis dans la réception de message texte. Sa thèse de maîtrise, intitulée « L’impact des émojis sur la perception affective des messages textes », a été déposée le 16 septembre 2019.

Olivier Langlois a choisi de faire des émojis son sujet d’étude, parce qu’ils n’ont pas « encore été beaucoup explorés », malgré le fait qu’ils ont un « réel impact dans la vie des gens. »

« Les émojis sont moins banals qu'on pourrait le croire, souligne Olivier Langlois. Ils sont un phénomène social ainsi qu'un langage universel. Ils peuvent aider les personnes ayant de la difficulté à s'exprimer à montrer leurs sentiments, par exemple les enfants et les personnes âgées. »

Méthodologie

156 participants de l'École de psychologie de l'Université d'Ottawa ont répondu à un questionnaire en ligne entre les mois de mai et octobre 2018.

Ces participants ont reçu l’une des trois versions du sondage (sans émojis, avec des émojis positifs et avec des émojis négatifs) et devaient noter leurs réactions face à des messages texte. Des analyses quantitatives et qualitatives ont ensuite été menées à partir de ces résultats.

« Nous avons fait plusieurs découvertes à la suite de notre sondage quantitatif, indique Olivier Langlois. Ajouter un émoji positif à un message texte dans une situation amoureuse est conseillé. Ajouter un émoji négatif à une situation positive dans une situation amicale est déconseillé et utiliser les émojis négatifs dans un contexte professionnel est déconseillé. »

« Aussi, poursuit-il, dans un contexte professionnel, les femmes réagissent plus négativement que les hommes aux émojis négatifs et les 25 ans et plus réagissent plus négativement aux émojis (positifs ou négatifs) que les 16 à 24 ans. »

« Quant à nos questions qualitatives, ajoute-t-il, elles nous ont permis de découvrir que les gens préfèrent recevoir des émojis venant de personnes jeunes, de femmes et de personnes n'étant pas en position d'autorité. Nous avons aussi découvert pourquoi les gens veulent utiliser les émojis et pourquoi ils voudraient parfois les éviter. »  

Olivier Langlois a fait plusieurs autres découvertes intéressantes au cours de ses recherches sur les émojis.

« Contrairement à ce qu'on pourrait penser, dit-il, l'utilisation des émojis à connotation positive dans un contexte professionnel n'est pas déconseillée. Nos recherches nous ont aussi permis de mettre la main sur des données intéressantes : l'émoji du recyclage est le 3e plus utilisé sur Twitter (pour une raison surprenante!). Les hommes qui utilisent les émojis sur les sites et les applications de rencontre ont plus de chance d'obtenir des relations sexuelles avec leur correspondante. Et cesser d'utiliser des émojis avec quelqu'un signifie que notre relation s'est détériorée. »

Olivier Langlois souligne que la compréhension et l’interprétation des émojis varient d’une personne à l’autre, ce qui peut mener à des malentendus.  

« Toutefois, c'est aussi un langage universel qui traverse les barrières des langues orales, affirme-t-il. Selon moi, les émojis sont le reflet du monde dans lequel nous vivons et étudier ces petites images relève non pas seulement de la communication, mais également de la psychologie et de la sociologie. »

 

Pour plus d’informations :
Justine Boutet
Agente de relations médias
Cell : 613.762.2908
justine.boutet@uottawa.ca

Haut de page