L'impact des substances toxiques sur la santé des enfants : les parents reçoivent-ils l'information nécessaire?

Publié le mardi 18 novembre 2014

Est-ce que vous vous inquiétez de ce que renferment vos produits ménagers et de leurs effets sur la santé de votre famille? Les recherches menées pendant plus de 30 ans ont révélé que même une exposition à de faibles niveaux aux substances toxiques courantes dans les maisons et les produits ménagers peut nuire à la santé du fœtus et des jeunes enfants. La recherche a aussi révélé que les parents connaissent peu les risques environnementaux pour la santé et qu'il faut faire davantage pour informer les familles des risques et des stratégies de prévention.

« Une preuve scientifique croissante montre que même l'exposition à de faibles doses de substances toxiques pendant le développement du fœtus et des enfants produit des effets nuisibles, souvent permanents, sur la santé et la capacité cognitive des enfants, fait remarquer Eric Crighton, professeur et chercheur principal sur les perceptions parentales des risques environnementaux pour la santé des enfants. Pourtant, la majorité des futurs parents ne sont pas informés de ces risques par leur médecin. On reconnaît de plus en plus qu'il faut remédier à cette situation. »

L'étude menée récemment par le professeur Crighton examine la sensibilisation et les préoccupations de jeunes mères et les mesures qu'elles prennent pour protéger leurs jeunes enfants contre les risques environnementaux. Elle a aussi démontré que même si les jeunes mères s'inquiètent souvent des effets que produisent ces substances sur la santé de leurs enfants, elles n'obtiennent pas l'information voulue pour les atténuer.« Ces constatations soulignent le besoin d'améliorer la sensibilisation des parents à la salubrité environnementale et d'élaborer des stratégies pour que les conseils pratiques sur la réduction de l'exposition aux produits toxiques s'inscrivent dans les soins prénataux, » a précisé Eric Crighton.

« C'est une question de prévention, a ajouté Erica Phipps, directrice du Partenariat canadien pour la santé des enfants et l'environnement (PCSSE). Le fœtus en développement et les enfants sont beaucoup plus vulnérables aux effets nocifs des substances toxiques que les adultes. Nous devons donc informer les personnes qui attendent un enfant et les jeunes parents des mesures à prendre pour réduire l'exposition. En premier lieu, il faut faire en sorte que les matières toxiques n'entrent pas dans nos produits et l'environnement. »

Les 20 et 21 novembre, l'Université d'Ottawa accueillera plus de 100 spécialistes et praticiens de la santé au forum Prenatal Environmental Health Education (PEHE).Le forum est une première démarche multidisciplinaire nationale pour combler les lacunes dans l'information au sujet des risques environnementaux pour la santé et de leurs incidences sur l'état de santé des enfants au Canada.

Le forum PEHE vise à former des partenariats et à formuler des stratégies pour améliorer la sensibilisation aux risques environnementaux en santé prénatale au Canada, et en fin de compte, à réduire l'exposition précoce et à améliorer la santé des enfants.

Demandes de renseignements des médias

Danika Gagnon
Agente des relations médias
Université d'Ottawa
Bureau : 613-562-5800, poste 2981
Cellulaire : 613-863-7221
danika.gagnon@uOttawa.ca

Haut de page