L'intimidation : pourquoi fait-elle si mal?

Publié le mardi 7 février 2012

L'intimidation fait partie de la réalité; nous en avons tous fait l'expérience à un moment ou l'autre de notre vie, soit comme victime, comme auteur ou  comme témoin. Le jeudi 9 février, la professeure Tracy Vaillancourt de l'Université d'Ottawa discutera de l'intimidation : pourquoi elle cause tant de souffrance et comment faire pour intervenir et la prévenir.

Pendant longtemps, on a cru que l'intimidation faisait partie intégrante de l'enfance. La présentation de la professeure Vaillancourt vise à changer cette idée qu'on se fait de l'intimidation. « J'espère qu'on cessera d'euphémiser l'intimidation. Bien des gens parlent de l'intimidation comme d'un rite de passage, ou d'une façon de s'endurcir et de se forger le caractère », explique Mme Vaillancourt.

Bien que cette mentalité ait quelque peu évolué en raison de récentes tragédies, l'intimidation continue d'exister et de nuire à bien des jeunes, à tel point que certains s'enlèvent la vie ou songent à le faire pour cesser leurs souffrances. Des études récentes en neuroscience ont montré que la douleur associée aux blessures physiques s'apparente à la souffrance associée à l'exclusion par les pairs (douleur sociale), les deux activant des régions similaires du cerveau. Ces études nous permettent de comprendre pourquoi l'intimidation cause tant de souffrance et la place que cette douleur peut prendre dans la vie des victimes.

QUOI : Série de conférences pour l'excellence en éducation –Why Does Being Bullied Hurt So Much? Insights from Neuroscience by Professor Tracy Vaillancourt (conférence en anglais; période de questions bilingue)

QUAND : jeudi 9 février 2012, 18 h 30

OÙ : école Our Lady of Mount Carmel (675, chemin Gardenvale, Ottawa)

Les conférences pour l'excellence en éducation sont gratuites et ouvertes au public.

Pour en savoir plus, communiquer avec Caroline Baron-Courcy à edueve@uOttawa.ca

Dans sa conférence, la professeure Vaillancourt avancera que l'intimidation perturbe un aspect instinctif de l'être humain : vouloir prendre sa place au sein de son groupe de pairs et satisfaire son besoin fondamental d'appartenance.

Haut de page