L'Université d'Ottawa prend des mesures pour faire face à un incident récent sur le campus

Publié le vendredi 14 juin 2019

OTTAWA, le 14 juin 2019 - La déclaration suivante a été émise par Jacques Frémont, recteur et vice-chancelier de l'Université d'Ottawa à la suite d'un incident impliquant les Services de protection du campus et un étudiant.

Cet incident a donné lieu à des allégations de racisme, de profilage racial et de harcèlement, ce que nous prenons très au sérieux. Le racisme n’a pas sa place sur notre campus.

L’Université d’Ottawa est un milieu accueillant qui prône l’ouverture et la diversité. Nous sommes totalement opposés à toutes formes de racisme, de profilage racial, de harcèlement et de discrimination, et les dénonçons vivement. Il est essentiel que chaque personne qui fréquente le campus, qu’elle soit membre ou non de la communauté universitaire, s’y sente en sécurité.

Voici les mesures que j’ai prises pour régler la situation.

Tout d’abord, j’ai demandé à monsieur Noël Badiou, directeur du Bureau des droits de la personne de l’Université d’Ottawa, de se pencher sur la situation et de me recommander des actions à prendre dès maintenant et à plus long terme pour améliorer les règlements et les procédures de l’Université. Ce travail a commencé ce mercredi et est déjà bien entamé.

Deuxièmement, l’Université engagera un enquêteur externe pour examiner l’incident de plus près et cerner tout problème systémique lié au respect des droits de la personne sur le campus. Si l’enquêteur trouve de tels problèmes, il recommandera des mesures appropriées. Son rapport sera rendu public dans les limites imposées par la législation sur la protection de la vie privée.

Je tiens à m’assurer que les valeurs d’équité et d’inclusion demeurent au cœur de notre milieu d’enseignement, de travail et de vie. La dignité de tous les membres de la communauté universitaire doit être respectée.

Le racisme, la discrimination et le harcèlement ne sont pas des choses qu’on peut tolérer dans la société ou dans une université qui a pour mandat de former les leaders de demain. Le campus de l’Université d’Ottawa doit demeurer un endroit sécuritaire où règne le respect. Nous devons donner l’exemple et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour dénoncer et éliminer toutes formes de discrimination systémique.

Haut de page