L'Université reçoit 1,65 million pour former la prochaine génération de chercheurs en santé environnementale

Publié le vendredi 4 juillet 2014

Le nombre de nouveaux produits chimiques synthétisés et commercialisés augmente de façon exponentielle ainsi que la pollution à l'échelle mondiale. Dans ces circonstances, les scientifiques n'arrivent pas à se tenir à jour quant aux dangers potentiels de ces produits et substances et à leurs effets sur l'environnement et sur la santé. Le toxicologue de renommée mondiale et professeur à l'Université d'Ottawa Laurie Chan tente de remédier à ce problème. Grâce à des fonds du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), le professeur Chan et son équipe offriront à de jeunes diplômés des possibilités de formation qui les prépareront à devenir les meilleurs chercheurs de demain.

Le professeur Chan a en effet reçu 1,65 million de dollars dans le cadre de la dernière ronde de financement du Programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l'expérience en recherche (FONCER) du CRSNG. Il dirigera une équipe de spécialistes qui élaboreront un programme de formation en recherche qui aidera les diplômés à acquérir les compétences essentielles et leur permettra de réussir leur transition des études au marché du travail. Le programme portera surtout sur la recherche en toxicologie et en chimie environnementale et analytique et sur le développement de compétences professionnelles qui ne font pas nécessairement partie de leur programme de formation standard.

« Ce programme nous permettra non seulement de développer de l'expertise essentielle pour notre établissement, mais aussi de faire en sorte que ces jeunes femmes et ces jeunes hommes soient prêts à relever les défis de demain; la prospérité du Canada en dépend », précise Mona Nemer, vice-rectrice à la recherche de l'Université d'Ottawa.

Ce soutien grandement apprécié fait suite à l'annonce, la semaine dernière, d'un financement de 14,5 millions de dollars pour l'Université d'Ottawa dans le cadre des programmes de bourses et de subventions à la découverte du CRSNG. Plus d'une centaine de chercheurs et d'étudiants pourront ainsi poursuivre leurs projets dans toute une gamme de domaines en sciences naturelles et en génie.

Le programme FONCER de recherche en chimie environnementale et analytique et en toxicologie (REACT) du CRSNG

Le programme FONCER–REACT sera un programme pancanadien dirigé par le professeur Chan. Il offrira une plateforme de formation multi et interdisciplinaire aux étudiants inscrits à un programme d'études supérieures en chimie environnementale, en chimie analytique ou en toxicologie à l'Université de l'Alberta, à l'Université d'Ottawa ainsi qu'aux universités Carleton et Laval.

Axé sur la collaboration intersectorielle et internationale, le programme FONCER–REACT formera 143 chercheurs de grande qualité qui seront exposés à des travaux de recherche de pointe en technologie analytique et bioanalytique ainsi que sur la salubrité de l'eau potable et les effets des contaminants environnementaux sur la santé humaine, entre autres domaines. On s'attend à ce que les étudiants qui bénéficient de cette formation acquièrent de solides compétences techniques, qu'ils exercent leur pensée critique, qu'ils apprennent à utiliser des technologies de pointe et qu'ils répondent aux besoins des secteurs des produits chimiques, des ressources naturelles, des services de laboratoire, des cabinets de consultants et des organismes de réglementation.

L'Université d'Ottawa soutient activement la recherche de pointe et favorise le développement des connaissances basé sur une approche interdisciplinaire. Son engagement envers l'excellence attire les chercheurs les plus prometteurs du Canada et du monde entier. L'Université contribue aussi grandement au développement économique de la région de la capitale nationale, ses retombées économiques régionales étant estimées à 4 milliards de dollars par année.

Haut de page