Maria Campbell sera la chercheuse invitée de la Fondation Trudeau à l'Université d'Ottawa pendant l'année 2012–2013

Publié le mardi 2 octobre 2012

L'Université d'Ottawa et la Faculté des arts ont le plaisir d'annoncer l'arrivée de Maria Campbell, qui figure parmi les plus importants artistes et leaders culturels métis du Canada, à titre de chercheuse invitée de la Fondation Trudeau (lauréate du prix Trudeau en résidence) pendant l'année 2012–2013.

Mme Campbell participera étroitement aux travaux de la Chaire de recherche sur les Métis portant sur la famille et la culture métisses. Sa connaissance des structures familiales traditionnelles et du savoir autochtone apportera une contribution indispensable à ces recherches et créera une synergie d'activités savantes autour de la société, de l'histoire et de la culture métisses en réunissant un groupe de chercheurs dans ces domaines.

« La longue carrière diversifiée d'artiste et de pédagogue de Maria Campbell traduit bien son engagement envers son peuple. Mme Campbell a fait fonction de mentor et d'enseignante auprès de chercheurs de partout au Canada. Elle a ainsi créé un réseau de professionnels auxquels elle a transmis ses connaissances traditionnelles, tout comme un superviseur transmet son savoir à ses étudiants des cycles supérieurs », a dit Brenda Macdougall, titulaire de la Chaire de recherche sur les Métis à la Faculté des arts de l'Université d'Ottawa.

En 2009, l'Université d'Ottawa et la Métis Nation of Ontario ont conclu un protocole d'entente officiel visant à établir une relation fructueuse, efficace et avantageuse pour les deux organismes. C'est dans ce but que l'Université s'efforce de renforcer sa capacité de recherche et de promouvoir les initiatives axées sur les Métis.

« L'Université d'Ottawa cherche à accroître sa capacité de recherche et à renforcer ses liens avec les populations métisses en Ontario, c'est pourquoi nous sommes honorés d'accueillir Maria Campbell à titre de chercheuse invitée de la Fondation Trudeau. Ses connaissances et son énergie contribueront, sans aucun doute, aux travaux de recherche et profiteront aux deux parties », a dit Antoni Lewkowicz, doyen de la Faculté des arts.  

En 1973, Maria Campbell a été propulsée sur la scène nationale à la suite de la publication de son autobiographie Half-Breed, qui racontait son histoire personnelle et portait également un regard critique sur la façon dont le racisme, l'indifférence et la négligence avaient engendré une situation de crise pour les communautés autochtones. Depuis, elle a montré la voie dans différents médias, notamment la littérature, le théâtre, la radio et le cinéma, ainsi que dans la conception de matériel pédagogique et l'enseignement dans différents établissements d'enseignement. En 2008, la professeure Campbell a reçu un doctorat honorifique de l'Université d'Ottawa.

Le 11 octobre, Mme Campbell donnera la Conférence en études canadiennes Charles R. Bronfman de 2012, intitulée The Sovereignty of Squatting: The Hidden History of Road Allowance Villages.

L'Université d'Ottawa, un des chefs de file de la recherche universitaire au pays, participe activement à la compréhension de l'histoire, des cultures et des perspectives des peuples autochtones. Elle soutient activement la recherche de pointe et favorise le développement des connaissances basé sur une approche interdisciplinaire. Son engagement envers l'excellence attire les chercheurs les plus prometteurs du Canada et du monde entier.

Haut de page