La moitié des finissants de 2012 en médecine à l'Université d'Ottawa choisissent la médecine familiale comme spécialité

Publié le mercredi 16 mai 2012

Après la cérémonie de collation des grades et d'engagement professionnel qui aura lieu aujourd'hui au Centre des congrès d'Ottawa, près de la moitié des 155 finissants du programme de M.D. à la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa se spécialiseront en médecine familiale et amélioreront ainsi les soins de santé à Ottawa.

Selon les résultats provisoires du Service canadien de jumelage des résidents (CaRMS) pour l'année 2012, par lequel les étudiants en médecine du Canada tentent d'obtenir par voie de concours une résidence dans différentes disciplines, le nombre de jumelages en médecine familiale à la Faculté de médecine a augmenté de 4 %, et le pourcentage d'étudiants de la Faculté qui ont été jumelés en médecine familiale dépasse de huit points la moyenne exigée à l'échelle nationale, qui s'élève à 40 %.

« Quand on pense à la médecine familiale, c'est généralement à la pratique traditionnelle en cabinet, alors que la médecine familiale, c'est bien plus que cela. Un médecin peut adapter sa pratique à n'importe quelle spécialité médicale qui l'intéresse », affirme Austin Gagné, diplômé.

Austin et son frère Owen comptent parmi les 20 diplômés qui ont choisi des résidences en médecine familiale dans la région d'Ottawa. En fait, la région d'Ottawa absorbera plus d'un quart des diplômés de cette année, lesquels resteront dans la capitale nationale pour contribuer à l'amélioration de la santé de notre collectivité.

« Je crois que c'est la spécialité la plus dynamique de la médecine, et que les différents modèles de groupe qui ont été élaborés ici en Ontario ont amélioré les conditions de pratique des omnipraticiens de la province. Personnellement, j'ai eu un intérêt marqué pour la santé mondiale durant mes études, et j'ai senti que la médecine familiale me permettrait de continuer d'approfondir cette spécialité. »

La Faculté célèbre cette année plusieurs nouveautés. D'abord, la promotion de 2012 est la première cohorte de finissants issus du nouveau programme de médecine, qui a valu à la Faculté sa meilleure évaluation d'agrément de son histoire et sa place parmi les meilleures écoles de médecine du Canada. De plus, la Faculté conférera son premier doctorat honorifique lors d'une cérémonie de collation des grades; le récipiendaire, le Dr Axel Kahn, est un chercheur de renommée mondiale en oncologie.

Le travail du Dr Kahn porte sur le contrôle de l'expression génétique, les maladies génétiques, le cancer et la nutrition. Il est actuellement directeur de recherche à l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) à Paris. De 2002 à 2008, il a dirigé l'Institut Cochin, de l'INSERM. Il siège à un certain nombre de comités internationaux, et il est l'auteur de plusieurs ouvrages et de près de 500 articles publiés dans des revues scientifiques à comité de lecture, comme Nature, Cell et Genetics.

Le programme d'études médicales de premier cycle de la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa a reçu la meilleure évaluation d'agrément de son histoire en 2010, ayant satisfait à 127 des 131 critères. Son agrément a été reconduit pour huit ans, soit la durée maximale possible.

La Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa est reconnue à l'échelle du pays pour son leadership en recherche médicale. Les recherches poussées de la Faculté et de ses instituts de recherche affiliés ont contribué de façon appréciable aux réalisations suivantes de l'Université d'Ottawa : deuxième augmentation en importance dans le financement octroyé par les trois conseils subventionnaires (tous programmes confondus) depuis 2003; deuxième rang au Canada pour les subventions en science médicale (Maclean's); troisième augmentation en importance pour ce qui est des subventions accordées depuis 2003 par les Instituts de recherche en santé du Canada aux universités ayant une école de médecine.

Haut de page