Nouvel outil de dépistage pour diagnostiquer le problème du sommeil le plus répandu chez les enfants

Publié le mardi 1 avril 2014

Des cliniciens-chercheurs du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO) ont mis au point un nouvel outil de dépistage pour aider à diagnostiquer l'apnée obstructive du sommeil chez les enfants, comme publié dans Pediatric Pulmonology.

Il a été prouvé que les adultes, en particulier les hommes, dont la taille du cou est importante sont plus susceptibles de développer l'apnée obstructive du sommeil (AOS). Étant donné que la circonférence du cou varie selon l'âge et le sexe, il n'existait pas, jusqu'à maintenant, de plages de valeurs de référence pour diagnostiquer l'AOS. Le nouvel outil diagnostique fondé sur des données probantes comprend des plages de valeurs de référence – une nouvelle courbe de croissance pédiatrique – permettant de mesurer et de surveiller la taille du cou des garçons et des filles âgés de 6 à 17 ans.

« L'examen par excellence demeure la polysomnographie et nous ne la remplacerions pas. Toutefois, en raison des longues listes d'attente, nous avions besoin d'un outil rapide et fiable qui nous permettrait de faire passer des enfants en haut de la liste de priorité, ou de mieux comprendre quels enfants sont les plus à risque de souffrir d'AOS », a déclaré la Dre Sherri Katz, professeure adjointe à la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa et chercheuse principale à l'Institut de recherche du CHEO. « Si l'AOS n'est pas traitée, elle prédispose les enfants aux maladies cardiovasculaires, au diabète et à d'autres affections comorbides plus tard au cours de leur vie. »

L'équipe de chercheurs a découvert un lien entre les enfants dont la taille du cou était supérieure au 95e percentile de leur âge et de leur sexe et un risque accru d'AOS. En examinant les résultats selon le sexe, ce lien était particulièrement important chez les garçons de 12 ans ou plus, mais pas chez les filles. L'équipe de chercheurs s'est également penchée sur l'indice de masse corporelle (IMC), mais n'a pas constaté qu'il pouvait servir à lui seul de prédicteur significatif de l'AOS dans ce groupe.

« Chez les garçons plus âgés, comme chez les adultes, la taille du cou est un prédicteur de l'AOS. Cela laisse entendre que chez les adultes ce n'est pas l'obésité globale, mais la distribution de la masse adipeuse localisée en profondeur – dans le tronc du corps et le cou – qui permet de prévoir le risque d'AOS », a ajouté la Dre Katz.

Cette recherche a été réalisée au CHEO en collaboration avec l'Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa et l'Université d'Ottawa. Les données ont été recueillies au CHEO et comprenaient les données de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé compilées par Statistique Canada. Cette recherche a été financée par l'Institut de recherche du CHEO.

À propos de l'Université d'Ottawa

À l'Université d'Ottawa, la plus grande université bilingue (anglais-français) du monde, la population étudiante peut choisir d'étudier en français, en anglais, ou dans les deux langues. Située au cœur de la capitale du Canada, pays du G8, notre université favorise l'excellence en recherche et mise sur l'interdisciplinarité dans la création du savoir. Ses avancées dans les domaines de la santé, des sciences et des sciences humaines et sociales attirent l'attention du monde entier, un reflet de sa passion pour la découverte et de la place qu'elle occupe parmi les dix plus grandes universités de recherche du Canada.

Au sujet de l'Institut de recherche du CHEO

L'Institut de recherche du CHEO, affilié à l'Université d'Ottawa, coordonne les activités de recherche au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO). Ses trois programmes de recherche comprennent la biomédecine moléculaire, les technologies de la santé et l'application des données probantes à la pratique. Les principaux domaines de recherche sont le cancer, le diabète, l'obésité, la santé mentale, la médecine d'urgence, la santé musculo-squelettique, les renseignements électroniques sur la santé et la protection des renseignements confidentiels, ainsi que la génétique des maladies rares. L'Institut de recherche du CHEO fait des découvertes aujourd'hui pour des enfants en meilleure santé demain. Pour en savoir plus, visitez le www.cheori.org.

Renseignements

Kina Leclair
Agente des relations médias
Université d'Ottawa
Cell. : 613-762-2908
kleclair@uOttawa.ca

Adrienne Vienneau
Institut de recherche du CHEO
Tél. : 613-737-7600 (4144)
Cell. : 613-513-8437
avienneau@cheo.on.ca

Haut de page