Premier rapport canadien de l’état de la nation quant à la littératie physique des enfants

Publié le jeudi 4 octobre 2018

Enfants qui s'amusent dehors

 

Résultats des conclusions de l’Évaluation canadienne de la littératie physique réalisée auprès de plus de 10 000 enfants

Les résultats d’une importante recherche nationale dirigée par le Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l’obésité (HALO) de l’Institut de recherche du CHEO démontrent que près des deux tiers des enfants canadiens n’ont pas atteint un niveau acceptable de littératie physique. La littératie physique, c’est bien plus que la forme physique ou les habiletés motrices; il se définit par la motivation, la confiance, la compétence physique, le savoir et la compréhension qu’une personne possède et qui lui permettent d’évaluer et de prendre en charge son engagement envers l’activité physique.

Quatorze articles qui ont examiné différents aspects de la littératie physique et l’Évaluation canadienne de la littératie physique des enfants (ÉCLP) ont été publiés aujourd’hui comme supplément spécial dans la revue BMC Public Health. Plus de 10 000 enfants, âgés de 8 à 12 ans, issus de 11 villes à travers le pays, ont participé à l’étude de 2014 à 2017 par l’entremise de l’Institut de recherche du CHEO et des partenaires de recherche. Les enfants ont été évalués sur un certain nombre d’aspects différents, dont le compte des pas et des questions sur les activités quotidiennes.  

Les résultats démontrent qu’il faut en faire plus pour s’assurer que les enfants canadiens acquièrent une littératie physique. « Nous entendons parler de l’augmentation du taux d’obésité chez les enfants, des taux à la baisse d’activité physique et de plus grandes périodes passées devant les écrans, » mentionne le Dr Mark Tremblay, scientifique principal à l’Institut de recherche du CHEO, directeur du Groupe de recherche HALO et professeur de pédiatrie à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa. « La littératie physique étudie différents aspects chez les enfants afin de fournir un tableau plus complet des saines habitudes de vie et des perspectives de santé des enfants. Les enfants qui ont une littératie physique sont des enfants plus actifs et en santé, ce qui les prépare pour la vie. »  

Le Groupe de recherche HALO développe et perfectionne l’ÉCLP depuis les dix dernières années. L’étude est un outil robuste qui est valide, fiable et réalisable et elle est utilisée à travers le pays et à l’échelle mondiale. Les résultats de cette recherche fournissent la première évaluation exhaustive de la littératie physique des enfants canadiens.

« Grâce à ce projet, nous avons en main des données probantes démontrant que les enfants canadiens âgés de 8 à 12 ans ne satisfont pas les normes sur les composantes de la littératie physique, » a déclaré le Dr Tremblay. « Par exemple, les garçons et les filles dans l’ensemble du Canada ont des niveaux de capacité aérobique au 30e percentile des normes mondiales et seulement 20 % satisfont aux lignes directrices en matière d’activité physique. »

« Ces résultats nous démontrent qu’il faut en faire plus, » a déclaré le président et directeur général de ParticipACTION, Elio Antunes. « Chaque organisation préoccupée par le bien-être des enfants qu’il s’agisse des gouvernements provinciaux, des bureaux de la santé publique municipale et des services des loisirs, des conseils scolaires et des groupes sportifs ou récréatifs, devrait allouer des ressources supplémentaires afin de favoriser la littératie physique des enfants. Des campagnes de sensibilisation supplémentaires, une plus grande priorité dans les programmes d’enseignement des écoles et des nombres accrus de spécialistes de l’éducation physique pourraient tous avoir un réel impact sur la santé des enfants du Canada. »

Les résultats du projet ont mené au perfectionnement de l’ÉCLP et à la publication de la deuxième édition de cet outil, ou ÉCLP-2. « Veiller à ce que les entraîneurs, les enseignants et les parents soient dotés des bons outils constitue un moyen important pour accroître la littératie physique au Canada, » mentionne le Dr Pat Longmuir, scientifique à l’Institut de recherche du CHEO, Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l’obésité (HALO) et professeur agrégé à l’Université d’Ottawa. « L’ÉCLP-2 est une série de tests plus courts et plus simples à administrer qui peut être utilisée pour évaluer et vérifier la littératie physique au Canada. Les documents sont disponibles en anglais et en français, gratuitement au www.capl-eclp.ca. »

Cette étude de recherche a été rendue possible en partie grâce au soutien du Projet Vive l’activité physique RBC, une initiative financée par RBC et l’Agence de la santé publique du Canada et effectuée en partenariat avec ParticipACTION, avec le soutien additionnel de Mitacs.

Pour de plus amples renseignements :

Véronique Vallée
Université d’Ottawa
613-863-7221
veronique.vallee@uOttawa.ca

Aynsley Morris
Institut de recherche CHEO
T. 613 737-7600 poste 4144|
M. 613 914-3059
amorris@cheo.on.ca

Haut de page