Une première Chaire de recherche en médecine familiale axée sur les soins offerts aux communautés francophones

Publié le mardi 12 novembre 2019

Dr Clare Liddy, Ronald Caza, Marc Villeneuve, Céline Monette et Denis Prud'homme.

De gauche à droite : la Dre Clare Liddy, directrice intérimaire du DMF, Me Ronald Caza, président de la Fondation Montfort, M. Marc Villeneuve, président-directeur général intérimaire de la Fondation Montfort, Mme Céline Monette, présidente de l’ISM, et Dr Denis Prud’homme, vice-président associé à la recherche, chef intérimaire de la direction, et directeur scientifique de l’ISM.

Améliorer les soins de santé primaires pour l’ensemble de la population canadienne est au cœur des préoccupations du Département de médecine familiale de l’Université d’Ottawa.

Avec la création d’une nouvelle chaire de recherche en médecine familiale, l’université et ses partenaires, l’Institut du Savoir Montfort (ISM) et la Fondation Montfort, se sont offert de nouveaux outils pour s’acquitter de leur mission.

La chaire de recherche est la première en Ontario à être axée sur les soins de santé offerts aux populations francophones minoritaires. Elle cherchera globalement à avoir un impact concret dans la vie des Ontariennes et des Ontariens, mais elle accordera un intérêt particulier aux communautés francophones.

« Il existe une disparité en matière d’accès aux services de santé pour la communauté francophone de l’Ontario, et la création d’une chaire bilingue comme celle-ci contribuera à soutenir la recherche sur les services de santé et à réduire les inégalités vécues par les Franco-ontariens », a expliqué la directrice intérimaire du Département de médecine familiale de l'Université d'Ottawa, la Dre Clare Liddy. « Nous sommes très fiers d’accroître de cette façon notre capacité de recherche et de contribuer à l’amélioration de la prestation des soins de santé pour l’ensemble de la population. »

Ce n'est pas la première fois que la famille Montfort et l'Université d'Ottawa unissent leurs forces, mais il s'agit d'un premier partenariat entre le Département de médecine familiale et l'Institut du Savoir Montfort.

« Cette nouvelle et unique collaboration a d’abord été menée par la Dre Dianne Delva, ancienne directrice du Département de médecine familiale, et nos chercheurs en médecine familiale contribuent déjà à transformer les soins offerts aux Canadiennes et aux Canadiens en travaillant sur des recherches rigoureuses et pertinentes », a affirmé la Dre Liddy. « Je pense notamment au travail de la Dre Barbara Farell dans le domaine de la déprescription, à la recherche du Dr Kevin Pottie sur les meilleures recommandations et lignes directrices à l’intention des immigrants et des réfugiés, et à la promotion des soins de santé primaires pour les personnes vivant avec le VIH que fait la Dre Claire Kendall. Cette nouvelle chaire se joindra donc à une équipe de chercheurs dynamiques et ensemble, ils contribueront à l’améliorer la santé de la population. »

La Chaire de recherche en médecine familiale profitera d’un financement considérable, soit deux millions de dollars échelonnés sur dix ans, et réparti équitablement selon la formule suivante : un million $ par l’Institut du Savoir Montfort et la Fondation Montfort (500,000 $ chacun), et un million $ par le Département de médecine familiale.

L’ensemble des partenaires entendent bientôt étudier l’appel de nombreux candidats à la titularisation de la Chaire.

Avec ce nouveau partenariat, le Département de médecine familiale, l’Université d’Ottawa et la grande famille Montfort ont à nouveau prouver qu’elles s’investissent de manière significative dans l’amélioration du système de santé canadien et dans la recherche reliée aux communautés francophones du Canada.

 

Pour plus d’informations :
Orian Labrèche
Agent de relations médias
613.863.7221
orian.labreche@uottawa.ca

Haut de page