Une prise de poids trop élevée pendant la grossesse affecterait le poids du nouveau-né

Publié le mardi 17 avril 2012

L'embonpoint ou l'obésité touchent une femme sur deux en âge de procréer. Les chercheurs de l'Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO), de l'Université d'Ottawa (facultés de Médecine et des Sciences de la santé) et de l'Institut de recherche de L'Hôpital d'Ottawa ont tenté de découvrir si une femme atteinte d'embonpoint ou d'obésité était plus susceptible de donner naissance à un enfant dont le poids serait supérieur à la moyenne, a rapporté le Journal of Maternal Fetal and Neonatal Medicine.

« L'obésité peut suivre un cycle intergénérationnel », affirme la professeure Kristi Adamo, Ph.D., coauteure de ce rapport et cofondatrice du Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l'obésité (HALO) à l'Institut de recherche du CHEO. « Le poids moyen à la naissance peut être un indicateur du poids de l'enfant à l'âge préscolaire ou même une fois adulte. Il est essentiel que la mère comprenne qu'une alimentation et un style de vie sains pendant la grossesse auront des répercussions bien au-delà de la période de gestation. »

Afin d'approfondir la question, Mme Adamo et ses collègues ont examiné les données de plus de 4000 mères et de leur enfant ayant reçu des soins à l'Hôpital d'Ottawa ou au Kingston General Hospital entre 2002 et 2009. Ils ont déterminé qu'un gain de poids excessif durant la gestation pouvait être tout aussi problématique que l'embonpoint ou l'obésité avant la grossesse. En fait, l'étude a révélé qu'indépendamment de l'indice de masse corporelle (IMC) avant la grossesse, le fait de dépasser les recommandations en matière de gain de poids durant la gestation (fondées sur l'IMC de la mère avant la grossesse) augmentait considérablement le risque que l'enfant naisse avec un poids supérieur à la moyenne pour son âge gestationnel (c.-à-d. supérieur au 90e centile pour son âge gestationnel).

« Que vous ayez un poids normal, que vous fassiez de l'embonpoint ou que vous soyez obèse avant la grossesse, le fait de dépasser les objectifs de gain de poids durant la gestation fixés par l'Institut de médecine des États-Unis en 2009 semble stimuler la croissance du fœtus », explique le coauteur Zach Ferraro, chercheur au laboratoire de Mme Adamo et étudiant au doctorat en sciences de l'activité physique à l'Université d'Ottawa, où il est cosupervisé par le Dr Denis Prud'homme, coauteur du rapport et doyen de la Faculté des sciences de la santé. « Malheureusement, le fait de donner naissance à un gros bébé augmente les risques de nombreuses complications au moment de l'accouchement, tant pour la mère que pour l'enfant. Ce qu'il faut retenir ici, c'est que le gain de poids durant la gestation est un facteur de risque modifiable qui peut et doit être abordé avec toutes les femmes durant les visites prénatales! »

Les données servant à cette étude ont été obtenues auprès des cohortes de naissance d'Ottawa et de Kingston (OaK) et recueillies par le Dr Mark Walker, le professeur Shi Wu Wen, Ph.D., et le Dr Marc Rodger de l'Institut de recherche de L'Hôpital d'Ottawa et de l'Université d'Ottawa. Cette étude a été financée par le ministère de la Recherche et de l'Innovation de l'Ontario, les Instituts de recherche en santé du Canada, le Conseil ontarien des services de santé pour les femmes et la Fondation des maladies du cœur du Canada.

À propos de l'Institut de recherche du CHEO
Fondé en 1984, l'Institut de recherche du CHEO coordonne les activités de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO) et fait partie des instituts affiliés aux hôpitaux d'enseignement de l'Université d'Ottawa. L'Institut regroupe des professionnels de la santé du CHEO qui unissent leurs efforts pour résoudre les problèmes de santé pédiatriques. Il favorise également la recherche collaborative avec des partenaires issus de la communauté locale, du milieu médical extérieur et de la communauté scientifique internationale. Pour en savoir davantage, consulter www.cheori.org.

À propos de l'Université d'Ottawa
L'Université d'Ottawa soutient activement la recherche de pointe et favorise le développement des connaissances fondé sur une approche interdisciplinaire. Son engagement envers l'excellence attire les chercheurs les plus prometteurs du Canada et du monde entier. L'Université d'Ottawa contribue grandement au développement économique de la région de la capitale nationale.

Haut de page