Rapport de l'enquêtrice : le recteur présente ses excuses

Publié le mardi 1 octobre 2019

Le recteur de l’Université d’Ottawa présente ses excuses à la suite de la publication du rapport de l’enquêtrice sur un incident survenu en juin

Ottawa, le 1er octobre 2019 – Le recteur de l’Université d’Ottawa, Jacques Frémont, a aujourd’hui présenté des excuses publiques à un étudiant touché en juin dernier par un incident à l’origine d’allégations de racisme.

Le recteur a également publié un rapport d’une enquêtrice indépendante qui, à la demande de l’Université, s’est penchée sur l’incident survenu entre un étudiant et des agents du Service de la protection de l’Université d’Ottawa. Le rapport a été caviardé pour protéger la vie privée des personnes concernées. L’enquêtrice avait également pour mandat de passer en revue les règlements et procédures du Service de la protection et de présenter ses avis quant à leur incidence potentielle sur les membres racialisés de la communauté de l’Université.

Dans la première partie de son rapport, l’enquêtrice a conclu que la race avait été un facteur dans l’incident. Elle a aussi conclu que les procédures opérationnelles désuètes de l’Université et qu’une formation inadéquate y ont aussi contribué. Ce second facteur sera abordé plus en détail dans la deuxième phase du mandat de l’enquêtrice. Ce rapport sera finalisé en novembre.

Le recteur a rencontré l’étudiant pour lui présenter les excuses qui suivent: « Je suis profondément désolé de la façon dont vous avez été traité et de l’humiliation que vous avez subie. Je vous présente mes excuses pour ce qui s’est produit. C’était mal, et c’était inacceptable. »

M. Frémont a souligné que bien que l’incident avait été regrettable, il s’était avéré un catalyseur à la réflexion à l’Université, incitant l’établissement à prendre d’importantes nouvelles mesures pour que plus jamais la communauté de l’Université d’Ottawa ne perpétue ou ne renforce non intentionnellement des attitudes ou des comportements de nature à miner la dignité de qui que ce soit sur le campus.

L’Université a déjà entrepris des mesures pour s’attaquer au racisme et à la discrimination sur ses campus. Plus tôt cette année, le recteur a dévoilé une approche globale pour combattre le racisme sur le campus. Quatre mesures intérimaires d’importance ont été mises en place au cours de l’été pour répondre aux allégations de racisme, de profilage racial et de harcèlement mises en lumière à la suite de l’incident de juin dernier.

« Dans l’ensemble, l’Université d’Ottawa demeure une communauté sûre, accueillante et inclusive – c’était mon opinion avant que ne se produise l’incident, et ce l’est toujours aujourd’hui. Toute université est un espace voué à l’apprentissage: il s’agit de notre mission, de notre raison d’être. Nous sommes résolus à apprendre de ce qui s’est produit et à apprendre comment nous pouvons faire mieux – c’est là notre devoir », a déclaré M. Frémont.

-30-

 

Pour plus d'information :
Isabelle Mailloux Pulkinghorn
613.240.0275
imaillou@uottawa.ca

Haut de page