Trois nouvelles Chaires de recherche de l'Université pour explorer des problématiques émergentes

Publié le jeudi 7 juin 2012

L'Université d'Ottawa est fière d'annoncer la nomination de trois nouvelles titulaires d'une Chaire de recherche de l'Université d'Ottawa. Ces chaires permettront d'accroître l'expertise de l'Université dans des domaines tels que l'apprentissage d'une langue seconde, le pluralisme juridique et la santé mentale.

« Ces trois femmes sont des chefs de file, tant dans leurs domaines respectifs qu'à l'étranger; grâce à leur dévouement exceptionnel, elles transmettent leur passion à la future génération de penseurs. La communauté universitaire les félicite chaleureusement », a déclaré Mona Nemer, vice-rectrice à la recherche.

Voici les trois nouvelles titulaires d'une Chaire de recherche de l'Université :

Pascale Fournier — Faculté de droit — Section de droit civil
Chaire de recherche de l'Université d'Ottawa sur le pluralisme juridique et le droit comparé
Une experte en droit comparé ainsi qu'en droit et religion, la professeure Pascale Fournier examinera les coutumes culturelles, religieuses et juridiques des collectivités minoritaires et leurs incidences sur les systèmes juridiques des pays occidentaux. Ses travaux de recherche pourraient éventuellement orienter des politiques publiques visant la protection des personnes les plus vulnérables au sein des minorités : les femmes et les enfants.

Marie-Josée Hamel — Institut des langues officielles et du bilinguisme (ILOB)
Chaire de recherche de l'ILOB en nouvelles technologies et apprentissage des langues assisté par ordinateur
La professeure Marie-Josée Hamel se penche sur l'ergonomie des interfaces en contexte d'apprentissage des langues assisté par ordinateur. Elle cherche plus particulièrement à analyser la façon dont les personnes qui apprennent une nouvelle langue utilisent les ressources en ligne, telles que les dictionnaires et les outils d'aide à la traduction, et dans quelle mesure le recours à ces ressources est utile à la sélection du vocabulaire dans le processus langagier. Ses travaux de recherche visent à trouver des pistes pour améliorer la qualité générale de l'interaction « apprenant-tâche-outil » à l'ordinateur.

Diana Koszycki — Faculté d'éducation
Chaire Universitaire de recherche en santé
Cette chaire nouvellement établie, en partenariat avec l'Institut de recherche de l'Hôpital Montfort (IRHM), permettra d'effectuer des recherches sur l'étiologie et sur le traitement de l'anxiété et de la dépression. Forte de sa vaste expertise en tant que psychologue clinicienne et en psychologie expérimentale, la professeure Diana Koszycki analysera l'efficacité de diverses interventions psychosociales et liées à la relation de l'esprit et du corps chez les patients anxieux et dépressifs, en plus d'évaluer les mécanismes qui contribuent aux changements thérapeutiques.

Le programme de Chaires de recherche de l'Université d'Ottawa récompense et appuie le travail exceptionnel qu'effectuent les professeurs de l'Université d'Ottawa dans les axes prioritaires de recherche ainsi que dans le cadre de la formation des étudiants.

L'Université d'Ottawa soutient activement la recherche de pointe et favorise le développement des connaissances fondé sur une approche interdisciplinaire. Son engagement envers l'excellence attire les chercheurs les plus prometteurs du Canada et du monde entier. L'Université d'Ottawa contribue grandement au développement économique de la région de la capitale nationale.

Haut de page