Des universités en Ontario créent des bourses pour accroître la diversité en ingénierie et en technologie

Publié le lundi 18 janvier 2021

Une main qui tient un tournevis

Six universités de l'Ontario se sont associées afin d’offrir un nouveau programme de bourse dans le but d’élargir les possibilités des étudiants autochtones et noirs qui veulent poursuivre des études de doctorat en ingénierie, et les préparer à des carrières académiques à titre de professeurs et de chercheurs.

Les bourses Indigenous and Black Engineering and Technology (IBET) Momentum Fellowships, annoncées aujourd’hui, répondent à un besoin urgent d'encourager et de soutenir la poursuite d'études supérieures par des groupes sous-représentés. Cette sous-représentation demeure une entrave à l’inscription d’étudiants noirs et autochtones (Premières Nations, Inuit et Métis) dans des programmes d’études supérieures dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie, des mathématiques (STIM). 

Cette bourse est offerte grâce à un partenariat entre les Facultés de génie de l’Université d’Ottawa, l’Université McMaster, l’Université de Toronto, l’Université Queen’s et l’Université Western, ainsi que la Faculté de mathématiques et de génie de l’Université de Waterloo. Chaque université partenaire pourra adapter la structure et les caractéristiques du programme pour soutenir l'expérience des étudiants dans leurs établissements. 

« Il s’agit de créer des opportunités, » a indiqué Jacques Beauvais, doyen de la Faculté de génie à l’Université d’Ottawa. « Il y a manifestement une sous-représentation de leaders noirs et autochtones dans notre industrie. Les jeunes deviendront la prochaine génération de leaders dans la recherche sur l'enseignement de l'ingénierie. C’est donc très important d’investir aujourd’hui dans des initiatives telles que le projet de bourses doctorales IBET. Nous croyons que cette initiative permettra de non seulement rendre la poursuite de programmes d’éducation supérieure plus accessible à ceux qui choisissent de présenter une demande d’inscription, mais de façon plus importante encore, elle permettra de créer un environnement plus inclusif pour que nos étudiants puissent s’épanouir. »  

« Je suis ravie que l'Université d'Ottawa soit l'un des membres fondateurs des Momentum Fellowship », a ajouté Jill Scott, provost et vice-rectrice aux affaires académiques de l'Université d'Ottawa. « Ces bourses offriront de nouvelles possibilités à de nouvelles voix et à de nouveaux talents dans le domaine des STIM. En fait, il n'a jamais été aussi important de constater l'impact social mondial des carrières en STIM, et l'Université d'Ottawa se réjouit de pouvoir jouer un rôle actif dans la formation des professeurs et des chercheurs noirs et autochtones de demain dans ces domaines. »

Les universités partenaires partagent la conviction qu'une plus grande diversité est nécessaire parmi les leaders universitaires en ingénierie et en technologie afin de bien refléter toutes les populations et de garantir un éventail complet d'approches de réflexion et de résolution des problèmes.

« Présentement, nous croyons qu’il y a moins de 15 membres noirs ou autochtones dans les Facultés de génie au Canada, » a souligné Tizazu Mekonnen, coordonnateur du projet de bourses doctorales IBET à l’Université de Waterloo. « Les universités ont formé ce partenariat avec une conviction commune qu’une plus grande diversité est nécessaire au sein des leaders académiques en génie et en technologie afin de refléter les divers groupes qui forment notre société, et afin d’assurer des approches diverses dans les façons d’aborder les questions et les défis du 21e siècle. »

Les Momentum Fellowships sont un pilier central du projet de bourses doctorales IBET, qui vise à changer le portrait académique dans les prochaines cinq à dix années en augmentant le nombre de professeurs et de chercheurs noirs et autochtones dans les universités de l’Ontario. Le projet engendrera une vague d’étudiants qui augmenteront la diversité dans les secteurs technologiques au Canada lorsqu'ils entreront sur le marché du travail avec un diplôme d'études supérieures des programmes STIM.

Les récipiendaires de la bourse IBET recevront 25 000$ par année pour quatre ans, alors qu’ils poursuivent leurs doctorats et travaillent sur leurs projets de recherche en génie. Les étudiants canadiens intéressés peuvent présenter une demande pour les IBET Momentum Fellowships directement aux universités participantes lors de leur processus d’inscription. À l’Université d’Ottawa, tous les candidats auront l’option de poursuivre leurs études doctorales en français ou en anglais.

Pour plus d’information, visitez le site https://genie.uottawa.ca/ibet
 

Pour les demandes média : media@uottawa.ca

Haut de page