La voie de l’avenir : collaboration de l’Université d’Ottawa avec le Centre national pour la vérité et réconciliation

Publié le mercredi 22 mars 2017

Jacques Frémont, Claudette Commanda and/et Ry Moran

Jacques Frémont, Recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa, Claudette Commanda, directrice exécutive du FNCCEC et Ry Moran, directeur du Centre national pour la vérité et réconciliation

Aujourd’hui, l’Université d’Ottawa signera un protocole d’entente avec le Centre national pour la vérité et réconciliation. Elle fera ainsi partie d’un réseau de 22 autres partenaires officiels visant à préserver le passé et à tisser de nouvelles alliances pour éviter qu’on ne remette jamais en question l'héritage des pensionnats indiens.

« Nous sommes ravis que l’Université relève le défi que pose la recherche de vérité et de réconciliation », a déclaré Ry Moran, directeur du Centre national pour la vérité et réconciliation (le Centre). « Nous nous réjouissons à l’idée de travailler ensemble sur cette voie de l’avenir. »

Créé par la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens, le Centre conserve toute la documentation et autres matériaux recueillis par la Commission de vérité et réconciliation (CVR). Il a pour mandat de préserver l’histoire et l’héritage des pensionnats indiens au Canada.

« La collaboration est au cœur de la voie que représente la vérité et la réconciliation », a expliqué Jacques Frémont, recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa. « Il s’agit d’un partenariat que l’Université d’Ottawa entreprend avec fierté et un profond sens de l’engagement. Nous souhaitons ainsi renforcer les relations avec les communautés autochtones et nouer de nouvelles alliances. »

En signant ce protocole, l’Université d’Ottawa manifeste sa ferme volonté d’aider à renforcer les relations du Canada avec les peuples autochtones de trois façons :

  1. Approfondir la connaissance du savoir et de la culture autochtones parmi tous les étudiants, le personnel et le corps professoral;
  2. Accroître la collaboration de l’Université avec les communautés autochtones;
  3. Explorer des méthodes innovatrices d’enseignement et d’apprentissage pour favoriser la réussite des étudiants autochtones et améliorer la connaissance des peuples autochtones au sein de toute la population étudiante.

« Effectivement, grâce à nos efforts concertés, nous pouvons aspirer à créer le pays longtemps désiré par ceux et celles à qui il a nui le plus », a conclu Ry Moran.

L’établissement d’un centre national pour préserver à jamais la vérité au sujet des pensionnats indiens au Canada a été l’une des responsabilités les plus importantes confiées à la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

Le nouveau protocole entre le Centre et l’Université d’Ottawa (le protocole d’entente a été officiellement conclu en anglais)  souligne que la voie de l’avenir est pavée d’actions collectives et de responsabilités partagées afin de commémorer, reconnaître et honorer les survivants des pensionnats indiens.

Personne-ressource pour les médias

Isabelle Mailloux-Pulkinghorn
Gestionnaire (intérim), Relations avec les médias
Cell. : 613-240-0275 
imaillou@uOttawa.ca

Haut de page